Publicité

Le pétrole finit en petite hausse à New York

Pénalisé par le rebond du dollar, l'or noir se calme aprèsla poussée de fièvre due à la décision de la Fed.

Les prix du pétrole ont un peu progressé vendredi à New York même si le marché s'est un peu essoufflé, pénalisé par un rebond de la monnaie américaine, après avoir touché un plus haut depuis deux ans. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a terminé à 86,85 dollars, en hausse de 36 cents par rapport à la veille.

Au cours des échanges électroniques en Asie, le baril est tout de même monté jusqu'à 87,22 dollars, son plus haut niveau depuis octobre 2008, quand le marché avait chuté sur fond de crise financière. "Les perspectives pour le marché boursier et la situation eu égard aux mesures d'assouplissement et au dollar sont clairement ce qui fait bouger le marché du brut. Il ne semble pas que l'offre et la demande jouent un très grand rôle ces derniers temps", a précisé M. Sieminski.

Au lendemain d'une poussée de fièvre sur les marchés de matières premières, l'élan impulsé par la décision de la banque centrale américaine d'injecter 600 milliards de dollars pour soutenir l'économie, et la chute du dollar qui s'en était suivi, s'essoufflait. L'euro revenait à 1,4050 dollar, après être monté à plus de 1,42 dollar, son plus haut niveau depuis près de dix mois.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés