Le recul de l'indice PMI confirmé en juin pour la zone euro

L'indice composite des directeurs d'achats (PMI) de la zone euro, qui synthétise l'activité dans les services et l'industrie, a reculé pour le second mois d'affilée en juin, indiquant que la croissance de l'activité ralentit, selon une deuxième estimation publiée lundi.

L'indice PMI a baissé à 56 points, son plus bas niveau depuis trois mois, a indiqué la société Markit qui le publie, confirmant sa première estimation publiée le 23 juin.

L'indice s'était établi à 56,4 points en mai, après un pic post-récession de 57,3 points en avril, et 55,9 points en mars.

Il se situe pour le onzième mois consécutif au-dessus de la barre des 50 points à partir de laquelle il signale une progression de l'activité.

Mais son recul signifie un fléchissement du taux de croissance, alimentant les craintes que les mesures d'austérité en Europe ne pèsent sur la reprise économique.

Dans le seul secteur des services, le PMI a baissé à 55,5 points, son plus bas niveau depuis trois mois, contre 56,2 points en mai.

Markit a légèrement revu en hausse sa première estimation, qui était de 55,4 points.

Dans le secteur manufacturier, l'indice PMI a baissé à 55,6 points après 55,8 points en mai. C'est le plus bas depuis quatre mois.

"D'après les dernières données PMI, la zone euro pourrait avoir désormais atteint un plafond de croissance et fait face à des risques accrus de ralentissement dans les prochains mois", a commenté dans un communiqué Chris Williamson, chef économiste de Markit.

"La progression des exportations, principal moteur de la reprise, ralentit, l’impulsion donnée par la reconstitution des stocks au commerce mondial faiblissant. Parallèlement, la demande intérieure continue de s’enliser, les mesures de stimulation économique étant remplacées par des mesures d’austérité", ajoute-t-il.

Pour lui, "le signe le plus évident du ralentissement de la croissance" est "le volume des nouvelles affaires, qui se contracte de nouveau en Espagne et affiche un taux de croissance modéré en Allemagne et en Italie".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés