Les adieux de Freddie et Fannie à Wall Street

Les deux organismes ont reçu leur bon de départ de la Bourse de new-York de leur autorité de régulation, l'agence fédérale de financement immobilier.

Les organismes américains de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae, renfloués à répétition à coup de milliards de dollars par le gouvernement américain depuis 2008, ont annoncé mercredi qu'ils allaient cesser d'être cotés en Bourse. Les deux organismes ont indiqué qu'ils avaient reçu l'ordre de prendre cette mesure par leur autorité de régulation, l'agence fédérale de financement immobilier (FHFA).

En outre, Fannie Mae avait été averti mardi par la Bourse américaine (NYSE) qu'il ne respectait pas les exigences de cours minimum, de 1 dollar. Lundi, Fannie Mae avait clôturé à 92 cents. Freddie Mac faisait un peu mieux, clôturant à 1,22 dollar.

Fannie Mae et Freddie Mac garantissent à eux deux 4.800 milliards de dollars de prêts hypothécaires aux Etats-Unis, soit environ les trois quarts de ce marché.

Au début du mois, l'agence d'évaluation financière Standard and Poor's avait estimé à trois ans le temps qui leur serait nécessaire pour écluser les prêts douteux qu'ils détiennent ou garantissent.

Les deux organismes avaient été mis sous tutelle publique en septembre 2008 pour leur éviter la faillite, et en décembre le Trésor avait supprimé le plafond de la ligne de crédit qu'il leur accorde.

En 2009, Fannie Mae a accusé une perte nette de 74,4 milliards de dollars sur l'année, et Freddie Mac de 21,5 milliards. La FHFA a prévenu que "2010 serait probablement une autre année difficile pour les résultats financiers" des deux groupes.

Leur départ de la cote doit être effectif le 28 juin.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés