Murdoch veut grimper à 100% dans BskyB, l'action s'envole

BSkyB a rejeté l'offre d'achat de News Corp, son principal actionnaire, mais s'est dit prêt à recommander une proposition plus généreuse. La spéculation s'empare du cours.

News Corporation, le groupe de médias de Rupert Murdoch, a offert mardi de racheter les 60,9% de sa filiale britannique de télévision BSkyB qu'il ne détient pas encore, pour un total de 11,5 milliards de dollars, un prix jugé cependant insuffisant par l'intéressée.

News Corp, qui détient déjà 39,1% du capital de BSkyB, principal opérateur de télévision par satellite au Royaume-Uni, a indiqué dans un communiqué qu'il avait proposé jeudi dernier à sa filiale d'en racheter les actions restantes au prix unitaire de 675 pence, payable en numéraire.

Les administrateurs indépendants de BSkyB (c'est-à-dire ceux qui ne font pas partie de la direction du groupe) ont jugé ce prix insuffisant, ce qui a conduit News Corp à le relever à 700 pence par action, soit un total de 7,8 milliards de livres ou 11,5 milliards de dollars, sans plus de succès.

BSkyB a en effet répondu que ses administrateurs indépendants jugaient ce prix toujours insuffisant, et qu'ils n'étaient pas prêts à accepter une offre de rachat à moins de 800 pence par action.

BSkyB, sans recommander à ses actionnaires la proposition de rachat informelle émanant de sa maison-mère, a néanmoins accepté de "coopérer" avec celle-ci, en la laissant demander le feu vert des autorités de la concurrence à une telle transaction.

Dans la foulée, le cours de BSkyB s'envolait en début d'échanges à la Bourse de Londres, grimpant de 20,73% à 725 pence vers 07H15 GMT, s'installant ainsi au-dessus du prix offert par News Corp.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés