Nobel Biocare double son bénéfice au 3T, mais reste prudent pour l'avenir

(afp) - Le groupe suisse Nobel Biocare, numéro un mondial des implants dentaires, a plus que doublé son bénéfice net au troisième trimestre, dépassant largement les prévisions des analystes, mais demeure prudent pour l'avenir, a-t-il annoncé mercredi

Le groupe helvétique a vu son profit net bondir de 157% à 34,8 millions d'euros entre juillet et septembre, contre 13,5 millions il y a un an, a-t-il précisé dans un communiqué.

Les analystes interrogés par l'agence AWP tablaient sur un bénéfice net de seulement 17,1 millions.

Le résultat d'exploitation a progressé de 24,4% à 28 millions, mais le chiffre d'affaires a reculé de 5,6% à 125,3 millions sur la période.

A la Bourse suisse, les analystes ont particulièrement bien accueilli ces chiffres, le titre progressant de 7,34% à 31,0 francs suisses, dans un marché SLI en hausse de 1,09%, vers 08H50 GMT.

"Le résultat a largement dépassé les attentes en raison de bénéfices importants sur les effets de change", a estimé l'analyste Sibylle Bischofberger, dans une note de la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Mais pour Christoph Gubler, de la banque Vontobel, "l'important marché en Amérique du Nord enregistre toujours de faibles résultats".

Cette région a ainsi subi un recul des ventes de 9,9% au troisième trimestre, contre une baisse de 9,3% en Asie-Pacifique et de 2,5% dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Le groupe a continué de "mettre en place (ses) mesures de réduction de coûts, qui incluent un important ajustement de (ses) unités commerciales, tout en investissant fortement dans des lancements de produits, dans la formation et l'éducation", a souligné le directeur général Domenico Scala, cité dans le communiqué.

"Alors que de nombreux marchés montrent des signes de stabilisation -- et l'Europe est clairement devant à cet égard -- la visibilité demeure faible à court terme", a-t-il ajouté.

Nobel Biocare, qui a réduit ses effectifs de 312 personnes depuis le début de l'année, estime que les marchés "montrent des signes de stabilisation". Mais le groupe n'en demeure pas moins avare en prévisions chiffrées, en raison du manque de visibilité.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés