Reynders veut voir la Belgique et les Pays-Bas au G20

Le ministre des Finances plaide pour une réforme du G20 qui suivrait celle du FMI et lui donnerait la même structure.

Le ministre des Finances, Didier Reynders, présent vendredi et samedi en Corée du Sud à l'occasion du G20 Finances, où il représentait l'Union européenne dans le cadre de la présidence belge, a plaidé pour une présence de la Belgique et d'autres petits pays européens au sein du G20.

Les pays européens ont donné leur accord pour participer à la réforme de la gouvernance et des quote-parts du FMI. "Si l'on veut que le Fonds monétaire international joue un rôle, il faut que l'on puisse recomposer les structures du Fonds", a commenté samedi M. Reynders.

Cet accord pour débloquer le fonctionnement du FMI oblige ces pays à discuter de leur situation, a-t-il ajouté. Les pays de l'eurozone pourraient ne plus siéger séparément mais en groupe. Un modèle que le ministre des Finances verrait bien aussi s'appliquer au G20.

Ainsi, M. Reynders a insisté, au nom de l'UE, pour qu'en cas de réforme du FMI, le G20 soit composé de la même façon que le Fonds, donc avec une présence de la Belgique. Il a plaidé pour une rotation, avec les Pays-Bas par exemple, comme au Fonds monétaire, afin de faire coïncider l'institution et le groupe informel.

Parmi les autres points abordés, le ministre des Finances a notamment souligné la nécessité de demander aux pays qui accumulent des réserves d'investir ces surplus dans les infrastructures ou les aides sociales, de façon à soutenir la consommation.

Le prochain sommet du G20 se tiendra les 11 et 12 novembre à Séoul.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés