Tokyo clôture quasi stable

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi quasi stable (+0,05%) lors d'une séance calme, en l'absence d'évolution notable du marché des changes et d'indicateur économique marquant.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a grappillé 4,64 points à 9.928,34 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau s'est de son côté effrité de 1,07 point (-0,12%) à 879,77 points.

L'activité a été très faible, avec 1,52 milliard d'actions échangées sur le premier marché.

Le jugement très prudent de la banque centrale américaine (Fed) sur la reprise aux Etats-Unis, publié mercredi, a refroidi les ardeurs de nombreux investisseurs, tout comme le niveau toujours élevé du yen face au dollar et à l'euro.

Les groupes exportateurs en ont pâti: les fabricants d'électronique, Panasonic baissant de 1% à 1.190 yens et Sony de 1,11% à 2.493 yens, comme les constructeurs automobiles, Toyota reculant de 0,78% à 3.195 yens, Honda de 0,70% à 2.701 yens et Nissan de 1,20% à 658 yens.

Pour autant, l'humeur du marché n'a pas tourné à l'aigre, les fondamentaux de l'économie nippone restant plutôt positifs comme l'a montré la nouvelle augmentation de son excédent commercial en mai sur un an, publiée dans la matinée.

"Il y a d'autres facteurs positifs locaux comme la possibilité d'une augmentation de la taxe sur la consommation et d'un assainissement des finances publiques", a expliqué Kazuhiro Takahashi, gestionnaire de titres à Daiwa Securities Capital Markets, cité par Dow Jones Newswires.

La dette du Japon atteint le niveau colossal de 200% de son produit intérieur brut et la réforme fiscale souhaitée par le nouveau Premier ministre Naoto Kan est attendue avec impatience par les opérateurs.

Dans ce contexte, quelques titres ont tiré leur épingle du jeu, comme le groupe de télécommunications Softbank qui a gagné 2,79% à 2.503 yens grâce à la sortie au Japon de l'iPhone 4 de son partenaire Apple.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés