Ventes en forte hausse au 1er trimestre pour Hermès

Les ventes du groupe de luxe Hermès ont fait un bond de 18,5% au premier trimestre 2010 à 507,7 millions d'euros, grâce à une "progression solide" de tous les métiers et de l'Asie mais les perspectives pour l'année restent prudentes.

Les ventes du groupe de luxe Hermès ont fait un bond de 18,5% au premier trimestre 2010 à 507,7 millions d'euros, grâce à une "progression solide" de tous les métiers et de l'Asie mais les perspectives pour l'année restent prudentes.

"La croissance observée au premier trimestre ne peut être extrapolée sur l'ensemble de l'année du fait d'une base de comparaison plus favorable sur la période écoulée et des incertitudes économiques", indique le groupe dans un communiqué.

Fin mars, le groupe tablait sur une croissance des ventes de 5% en 2010. "On ne change pas notre estimation de fin d'année mais on a une bonne petite chance de la dépasser un peu", a déclaré à l'AFP Patrick Thomas, gérant du groupe.

La hausse du chiffre d'affaires de 20,2% au premier trimestre, en comparable, "apparaît très favorable" mais "la base de comparaison est plus facile" car l'an dernier les ventes se situaient à -5% (à taux de change comparable, et +3,2% en publié, ndlr), souligne M. Thomas. Ce taux de croissance "va s'atténuer doucement dans le temps", indique-t-il.

Le chiffre d'affaires du premier trimestre est nettement au-dessus des attentes des analystes, interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, qui tablaient sur une progression de 10% à 471,9 millions d'euros contre 428,4 millions un an auparavant.

A la Bourse de Paris, le titre a terminé en très légère hausse, de 0,13% à 99,30 euros, dans un marché en net recul de 2,20%.

L'activité au premier trimestre 2010 a été particulièrement soutenue dans les magasins du groupe (+26% à données comparables) grâce à une progression de tous les métiers d'Hermès. La maroquinerie et la soie enregistrent ainsi une hausse de 20,4% en données publiées, et les vêtements et accessoires de 16,8%.

M. Thomas souligne en revanche la hausse de 4% des ventes en gros (à taux de changes constants) "contre - 27% à fin mars 2009". C'est d'ailleurs "la première fois après quatre trimestres 2009 en négatif que l'activité gros" redevient positive, a-t-il noté.

Affectées l'an dernier par les opérations de déstockage des distributeurs dans un contexte de crise économique, elles ont bénéficié d'une amélioration sensible de l'activité notamment dans l'horlogerie (+35,8% en données publiées) et le parfum (+38,1%).

Toutes les zones géographiques sont en hausse comme l'Europe (+15,9%) et les Amériques (+19,9%).

L'Asie, terre de croissance du luxe, confirme son rôle avec des ventes bondissant de 44,8% (47% en données comparables, +53% pour le détail, +20% pour les ventes en gros).

Rien que pour l'activité détail (magasins en propre), la Chine fait un bond "de 75%, Hong-Kong de 68%, Macao de 142% et Taiwan de 40%, souligne par ailleurs M. Thomas.

En Asie, seul le Japon reste en berne avec des ventes en recul de 4,6%.

Enfin à propos des spéculations sur une possible cession de capital de la part d'actionnaires familiaux d'Hermès (72% du capital), relancées après le décès samedi de l'ancien patron emblématique du groupe, Jean-Louis Dumas, Patrick Thomas a déclaré que "sa triste disparition ne changera rien à l'unité familiale autour du capital de la maison".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés