Wall Street en petite hausse après un début de séance hésitant

Bruxelles (afp) - La Bourse de New York évoluait en légère hausse lundi en matinée, après un début de séance indécis face aux incertitudes qui entourent les suites des difficultés financières de Dubaï: le Dow Jones gagnait 0,35% et le Nasdaq 0,06%.

Vers 15H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 35,90 points à 10.345,82 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 1,21 point à 2.139,65 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 montait quant à lui de 0,34% (3,74 points) à 1.095,23 points.

Vendredi, au lendemain de Thanksgiving, jour férié, Wall Street avait terminé en nette baisse, les investisseurs s'inquiétant des difficultés du conglomérat public Dubai World à honorer ses dettes. Le Dow Jones avait perdu 1,48%, le Nasdaq 1,73% et le S&P 500 1,72%.

"Après la forte baisse de vendredi, une tentative de rebond +réflexe+ est probable", a estimé Al Goldman, de Wells Fargo Advisors.

"Le marché ne sait pas trop quoi faire de la situation à Dubaï", a observé de son côté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. "Est-ce un cas isolé, ou un signal que le monde reste fragile et dont il faut s'inquiéter? C'est difficile d'apporter une interprétation, et on n'aura pas de réponse avant plusieurs semaines".

Les investisseurs étaient un peu rassurés par l'annonce par la banque centrale des Emirats arabes unis de la mise à disposition de liquidités supplémentaires pour consolider le système bancaire de la région.

Mais le gouvernement de Dubaï a prévenu qu'il ne garantirait pas la dette de Dubai World.

Le secteur bancaire, qui avait baissé vendredi, se reprenait nettement, l'indice S&P le représentant gagnant 2,39%. JPMorgan Chase prenait 1,79% à 42,07 dollars, Citigroup 1,97% à 4,14 dollars, Goldman Sachs 1,87% à 166,87 dollars.

Bank of America montait de 1,94% à 15,77 dollars. L'établissement a revu à la baisse le salaire de deux de ses principaux dirigeants, dont son directeur financier Joe Price, pour 2009.

Le marché réagissait par ailleurs à des "chiffres mitigés annoncés par les distributeurs après le week-end de +Black Friday+", qui lance traditionnellement les achats pour les fêtes de fin d'année, selon les analystes de Charles Schwab.

Selon la Fédération américaine de la distribution (NRF), les Américains ont dépensé 41,2 milliards de dollars pendant le week-end contre 41 milliards il y a un an. Dans le détail, plus d'Américains que l'an dernier ont fait du shopping, mais avec un budget plus serré.

La chaîne de grands magasins Macy's chutait de 2,47% à 16,55 dollars mais le spécialiste de l'électronique Best Buy prenait 1,75% à 43,58 dollars et le site de ventes en lignes Amazon.com 2,32% à 134,75 dollars.

Côté indicateur, l'indice ISM d'activité de la région de Chicago a progressé contre toute attente en novembre. Il s'agit du premier indicateur de la semaine, dont le point d'orgue viendra vendredi avec les statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis.

Le marché obligataire se repliait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 3,231% contre 3,211% vendredi soir et celui du bon à 30 ans à 4,216% contre 4,209%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés