"Happy end" dans le drame à la Banque du Japon

Bruxelles (afp) - L'indépendance de la Banque du Japon (BoJ) va sortir renforcée de la crise de succession qui a pris fin mercredi avec l'investiture au poste de gouverneur de Masaaki Shirakawa, un technocrate réputé impartial, jugent la plupart des économistes.