Publicité
Publicité

Bois Sauvage votera lors des assemblées de Fortis

Bruxelles (L'Echo) - "Nous nous sommes trompés. Nous n'avions jamais pensé que la première capitalisation boursière du pays pourrait en arriver là. Du coup, nous ne nous sommes pas protégés à la baisse". C'est avec ce mea culpa en bonne et due forme que Vincent Doumier, l'administrateur délégué de Bois Sauvage, a expliqué l'importante perte subie par le holding sur ses titres Fortis en 2007 et en 2008.