Publicité
Publicité

GBL fait le gros dos en 2011

La diversification du portefeuille permet d'absorber la dépréciation de Lafarge, notamment grâce à la prise de contrôle de Imerys