La croissance et l'immobilier US jettent un coup de froid sur les marchés européens