Les bénéfices du Bel 20 au niveau d'avant la crise

Les poids lourds de l’indice bruxellois ont dégagé plus de 10 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre 2010. C’est bien plus qu’en 2009 (4 milliards), mais aussi qu’en 2008 (9 milliards), grâce à KBC et à la cession de la pharma de Solvay. Quand les profits s’effondrent de 55%, le Bel 20 perd 33%. Mais quand ils bondissent de 150%, il ne se reprend que de 13%.