Publicité

Les marchés faiblissent à l'approche de l'emploi US

Les marchés européens marquaient le pas en début d'après-midi ce vendredi, avant les chiffres mensuels sur l'emploi aux Etats-Unis. Les intervenants parient sur de bons chiffres mensuels pour l’emploi aux Etats-Unis, au vu de l'enquête ADP publiée jeudi.

Les principaux indices européens évoluaient en légère baisse ce vendredi en milieu de journée, dans un marché qui marque le pas, avant la publication très attendue et très suivie des chiffres de l'emploi pour juin aux Etats-Unis. Les intervenants tablent sur de bons chiffres mensuels pour l’emploi US, au vu de l'enquête ADP sur l'emploi privé et des inscriptions hebdomadaires au chômage publiées jeudi.

La statistique sera publiée à 14h30. Entre-temps, le marché fait preuve d'une certaine fébrilité.

A 12h30, l'indice DJ Stoxx 600 gagnait 0,11% à 276,24 points. Francfort bonifiait de 0,21%. Amsterdam (+0,08%) et Londres (+0,05%) étaient stables, tandis que Paris rétrogradait de 0,21%.

La Bourse de Milan se distinguait à la baisse, plombée par des craintes de contagion de la dette à l'Italie. Les valeurs bancaires italiennes étaient sanctionnées. Parallèlement, les taux obligataires italiens à dix ans atteignaient un nouveau record à 5,328% peu avant 12h, tandis que leur écart avec le Bund allemand, référence en zone euro, s'inscrivait à 240,3 points de base, là aussi un record.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 se tassait de 0,50% à 2.560,16 points, sous l'influence principalement des replis de GDF Suez, Solvay et de Delhaize. Hors Bel20, Arseus gagne un peu plus de 2%, en réaction à la publication de son trading update trimestriel. Le titre a gagné jusqu'à 4,63% en début de séance.

Les analystes estiment, après la publication de l'étude ADP, que les chiffres officiels devraient faire apparaître 100.000 créations nettes de postes dans le pays en juin, soit bien plus qu'en mai. "Cela va renforcer l'impression que le ralentissement économique est passager" et qu'il ne s'agit pas d'un enlisement, soulignent les analystes de BNP Paribas. "Après l'ISM manufacturier, une hausse sensible des créations d'emplois validerait l'idée que le trou d'air subi par l'économie américaine au premier semestre était temporaire. Rapidement, l'économie pourrait se redresser", commentent les économistes du courtier Aurel BGC dans une note.

Les chiffres de l'emploi sont très attendus car ils vont permettre aux investisseurs de se faire une idée de l'état de santé de l'économie américaine, après plusieurs indicateurs récents laissant penser que le pays connaît une reprise poussive.

Les Etats-Unis restent aussi confrontés au problème d'une dette colossale, Barack Obama ayant reconnu jeudi que les positions des démocrates et des républicains sur le budget étaient encore "très éloignées", à l'issue d'une rencontre avec les chefs du Congrès à la Maison Blanche.

Par ailleurs, les dirigeants du Fonds monétaire international se réunissent pour examiner le versement d'une nouvelle tranche de l'aide de 110 milliards d'euros prévue pour la Grèce. L'approbation du FMI semble assurée, après la décision, la semaine dernière, de l'Union européenne de procéder à cette opération.

AGENDA

Allemagne

  • Les exportations allemandes ont augmenté de 4,3% et les importations de 3,7% en mai sur un mois, selon des données provisoires ajustées des variations saisonnières et calendaires publiées vendredi par l'Office fédéral des statistiques Destatis. L'excédent commercial ajusté de mai s'établit à 12,8 milliards d'euros, soit 89,5 milliards d'euros d'exportations et 76,7 milliards d'euros d'importations.

Grande-Bretagne

  • Prix à la production pour le mois de juin

Etats-Unis

  • Créations d’emploi et taux de chômage pour juin, à 14h30
  • Crédit à la consommation pour le mois de mai, à 21h
  • Stocks et ventes de grossistes pour le mois de juin, à 16h

VALEURS

SOLVAY

  • Offre amicale de reprise sur Rhodia à 31,60 euros par action. Jusqu’au 20 juillet

TESSENDERLO GROUP

  • Les investisseurs peuvent choisir entre un dividende de 1 euro cash ou une nouvelle action contre 25 coupons. Jusqu’au 8 juillet.

ARSEUS

  • Arseus, le fournisseur de services et de produits aux pharmaciens, dentistes et hôpitaux, clôture son deuxième trimestre sur un chiffre d'affaires en progression annuelle de 12,5% à 121,4 millions d'euros. Un résultat particulièrement dopé par la filiale néerlandaise Fagron qui voit son chiffre d'affaires augmenter de près de 24%. En cause, indique Arseus, l'intégration réussie des acquisitions et l'introduction continue de nouveaux concepts et produits. Pour le semestre, le chiffre d'affaires du groupe ressort à 232,73 millions, soit une hausse de 13,7% (2,9% de croissance organique).

VANDEVELDE

  • Au cours du premier semestre de 2011, le chiffre d’affaires de Van de Velde a connu une progression de 7% sur une base comparable. Pourtant, la progression du chiffre d’affaires consolidé est de 9% (de 79,1 millions d'euros à 86,2 millions d'euros, car en juin 2011, les livraisons de la collection automne/hiver (collection pour le second semestre) étaient supérieures à celles de l’année dernière. Ces chiffres ne prennent pas en compte le chiffre d’affaires de Intimacy.
  • Si l’on tient compte d’Intimacy, le chiffre d’affaires consolidé pour le premier semestre est de 97,8 mètres carrés, soit une augmentation de 17,3 % par rapport à la période correspondante de 2010. Au premier semestre de 2010, les chiffres d’Intimacy n’ont été intégrés que pour 2 mois.
  • Pour l’ensemble de l’année 2011, Van de Velde vise une progression du chiffre d’affaires de 2 à 3% (non compris les chiffres d’Intimacy). Intimacy prévoit un chiffre d’affaires annuel d’environ 41 millions de dollars.
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés