Publicité
Publicité

Les marchés piquent du nez, inquiets des conséquences de la grippe porcine

Bruxelles (L'Echo) - Les marchés d'actions européens ont d'emblée piqué du nez ce lundi à l'ouverture alors que de nombreux pays à travers le monde se mobilisaient pour tenter de contenir la menace de grippe porcine apparue au Mexique. L'épidémie - l'OMS parle de risque de pandémie- y aurait déjà fait plus de 100 morts. En outre, la présence de la grippe porcine est déjà avérée aux Etats-Unis et au Canada. Plusieurs pays, dont la Nouvelle-Zélande, l'Australie la France, Israël, l'Espagne et le Brésil ont fait état pour leur part de cas suspects. Les investisseurs craignent que la grippe porcine ne prolonge la récession économique.