Paradisio offre la paix fiscale à Brugelette

Bruxelles (L'Echo) - En décembre dernier, la guerre était ouverte entre le Parc Paradisio et la commune de Brugelette qui héberge le site. Pour combler son déficit budgétaire, le bourgmestre souhaitait en effet compenser l'arrêt de la Sucrerie de Brugelette par une taxe de 0,75 euro sur chaque visiteur entrant dans le parc. Fondé il y a 15 ans déjà sur le territoire de la commune, le parc animalier a accueilli 635 000 visiteurs l'an dernier.