Paris, grande perdante d'une séance particulièrement volatile

Bruxelles (L'Echo) - Sale temps sur les marchés d'actions européens qui ne parviennent pas à maintenir une tendance continue en raison d'une actualité peu réjouissante. Alors que fleurissent depuis deux semaines de nouvelles craintes liées au secteur financier, c'est au tour du pétrole de faire trembler les places européennes. Non seulement, les stocks américains de brut ont fondu comme neige au soleil pour la quatrième semaine consécutive mais, en outre, dans des proportions beaucoup plus importantes que prévu. De quoi semer la panique sur les marchés qui ont clôturé sur une baisse plus que prononcée.