Regain de confiance sur les places européennes

Bruxelles (L'Echo) - Après avoir ouvert sans direction précise, les places européennes ont opté pour des scores positifs en matinée et ont poursuivi sur leur lancée à la mi-séance, pour finalement clôturer sur des rebonds imputables au redressement de la confiance des chefs d'entreprise et des consommateurs de la zone euro. A l'issue de la séance, le Cac 40 affichait en effet un plus de 2,04% à 3.193,68 points, le Footsie de 1,25% à 4.294,58 points, le Dax de 2,3% 4.885,09 points et l'Aex 1,5% 258,24 points.

Rayon statistique, la confiance des chefs d'entreprise et des consommateurs de la zone euro s'est redressée en juin pour le troisième mois consécutif. Cette amélioration, tant dans la zone euro que dans l'UE, est due surtout à la progression du moral des consommateurs et dans le secteur des services. Selon une autre enquête de la Commission, l'indice du climat des affaires, qui mesure la confiance des seuls industriels, s'est également redressé pour le troisième mois consécutif dans la zone euro. Il avait atteint en mars son plus bas niveau historique depuis janvier 1985.

VALEURS

LAFARGE 3,69% à 48,25 euros

La Cour supérieure de Dusseldorf a condamné lundi le cimentier français à une amende de 24 millions d'euros dans une affaire de concurrence. L'Office allemand des cartels avait ouvert en 2002 une enquête sur Lafarge Zement, filiale allemande du groupe français, et sur plusieurs cimentiers allemands, qu'il soupçonnait d'avoir constitué un cartel. L'autorité de la concurrence réclamait initialement au groupe Lafarge 86 millions d'euros. Celui-ci avait fait appel et le tribunal a réduit l'amende initiale.

CIMENTS FRANCAIS -5,57% à 60,73 euros

Le titre Ciments Français s'est effondrée à la Bourse de Paris, après l'abandon du projet de fusion avec sa maison mère, l'italien Italcementi.

Le groupe italien Italcementi et sa filiale Ciments Français ont annoncé samedi qu'elles abandonnaient leur projet de fusion, en raison de demandes de créanciers américains qu'elles ont jugé "inacceptables".

Les conseils d'administration des deux sociétés avaient décidé le 19 juin de repousser l'approbation de l'accord de fusion pour tenter de trouver une solution avec ses créanciers américains, qui ont souscrit pour 500 millions de dollars de titres de créances de Ciments Français.

GDF SUEZ +0,67% à 26,92 euros

Le français GDF Suez doit négocier cette semaine avec le russe Gazprom sur son entrée dans le projet de gazoduc Nord Stream, et chercherait à obtenir un siège au directoire du consortium et à accroître ses importations de gaz russe, rapporte lundi le journal Kommersant.

Selon le quotidien, citant une source au sein du géant gazier russe, "un groupe d'experts de Gazprom doit s'envoler cette semaine pour Paris" pour mener des négociations avec GDF Suez sur son entrée dans Nord Stream.

ROYAL DUTCH SHELL +1,79% à 1.536 pence

Les rebelles nigérians du Mend ont annoncé qu'ils avaient attaqué dans la nuit de dimanche à lundi une plate-forme pétrolière de Royal Dutch Shell dans le delta du Niger, malgré l'offre d'amnistie présentée par le président Umaru Yar'Adua.

Dans un communiqué publié sur internet, le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger précise que ses hommes ont attaqué vers 03h30 (0230 GMT) la plate-forme Forcados, dans l'Etat du Delta, dont une partie est en flammes. Ce raid n'a pas été confirmé de source indépendante.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés