Publicité

Retour dans le rouge

Après une évolution positive en matinée, au lendemain de l'accord des dirigeants européens sur un mécanisme permanent de gestion de crise, les Bourses européennes repartaient dans le rouge, sapées par les pharmaceutiques et les financières.

A la mi-séance, le DJ Stoxx 600 perdait 0,50% pénalisé par la chute du secteur pharmaceutique dans le sillage de la chute de plus de 6% d'AstraZeneca. Son nouveau médicament pour le coeur, le Brilinta, n'a pas obtenu l'approbation des autorités américaines, ce qui reporte la sortie d'un nouveau produit vital destiné à concurrencer le Plavix. Dans le même secteur, Roche cédait encore 1,7% au lendemain du retrait de l'approbation de la FDA sur son médicament Avastin dans le traitement du cancer du sein.Le recul de 0,78% des bancaires pesait aussi sur la tendance. Les dirigeants de l'Union européenne ont affiché leur unité jeudi lors de la première journée du sommet de Bruxelles en décidant d'une réforme limitée du traité européen afin de créer un mécanisme permanent de gestion des crises. Ils ont en revanche écarté pour le moment toute révision à la hausse des capacités du Fonds européen de stabilité financière (FESF) ainsi que l'idée de créer des obligations communes dans la zone euro, les désormais fameux "E-bonds".

Mais les inquiétudes sur la crise de la dette souveraine restent vives. L'agence de notation Moody's a dégradé de cinq crans la note de l'Irlande, de "Aa2" à "Baa1", en raison de la montée des incertitudes qui pèsent sur l'économie du pays et du déclin de la solidité financière de l'Etat irlandais. L'agence menace de dégrader une nouvelle fois la note de la dette grecque après avoir lancé mercredi un avertissement sur la note espagnole. Le taux de créances douteuses des banques espagnoles a atteint en octobre son plus haut niveau depuis janvier 1996, d'après les données diffusées vendredi par la Banque d'Espagne. La dette des administrations publiques espagnoles a quant à elle atteint au troisième trimestre 611,198 milliards d'euros, soit 57,7% du PIB, la proportion la plus forte depuis 2000.

L'euro résistait à ces mauvaises nouvelles et progressait de 0,65% à 1,3330 dollar.

La plupart des places boursières européennes repassaient toutefois dans le rouge en fin de matinée. L'AEX était stable à Amsterdam. Mais à Paris le CAC 40 cédait 0,11%%. A Londres le Footsie reculait de 0,24%. A Francfort le DAX perdait 0,27%.

A la Bourse de Bruxelles le Bel 20 était par contre en hausse de 0,10% à 2617 points. L'indice bruxellois est soutenu par Delhaize (+2,65%), Telenet (+1,98%) et Colruyt (+2%). En revanche Befimmo perdait 5,8%.La sicafi cote ce vendredi sans son dividende brut de 3,9059 euros pour l’exercice 2009-2010. Les financières restaient sous pression: Dexia perdait 1,2%, Ageas 1,2% et KBC 1,3%.

La Bourse de Tokyo a fini en très légère baisse de 0,07% vendredi, le recul du secteur des maisons de négoce ayant effacé la bonne tenue des valeurs

bancaires et immobilières.

Les marchés d'actions américains ont fini sur une note positive jeudi sur des anticipations d'amélioration de la conjoncture économique.

Sur neuf jours, les actions européennes ont connu leur huitième appréciation hier. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 a ainsi poursuivi son ascension vers son plus haut niveau depuis l'effondrement de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers en septembre 2008. A Bruxelles, le Bel 20 s'est contracté de 0,30 % à 2615,17 points.

WALL STREET

Les différents indices de la Bourse de New York ont inscrit une petite hausse après avoir évolué en ordre dispersé. À la clôture, le Dow Jones a grimpé de 0,36% à 11.499,25 points, le Nasdaq de 0,77% à 2.637,31 points, et l’indice S&P 500 s’adjugeait 062% à 1.242,87 points.

"Le marché est mort, il ne se passe pas grand-chose", a constaté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, pour qui les échanges étaient essentiellement animés par l’expiration d’options sur les actions vendredi.

Sur le front des valeurs, FedEx a grimpé de 1,98% à 94,22 dollars. Le groupe a annoncé un bénéfice trimestriel en baisse et en dessous des attentes, mais il a relevé ses prévisions annuelles. Son concurrent UPS a pris 2,09%.

Apple a gagné 0,28% à 321,25 dollars. Les analystes de JPMorgan ont relevé leur objectif de cours de 400 à 420 dollars.

Bank of America a pris 1,87% à 12,52 dollars. La banque a prolongé pour une période indéterminée les discussions avec un cabinet d’avocats représentant un groupe d’investisseurs exigeant le rachat de titres adossés à des prêts hypothécaires par l’établissement financier.

Dans le secteur pétrolier, Transocean chutait de 3,59% à 69,31 dollars. Les analystes de Morgan Stanley ont abaissé leur recommandation, citant notamment "l’incertitude suivant la plainte déposée par le département américain de la Justice" après la marée noire du golfe du Mexique.

Après Bourse, Oracle, Research In Motion et Accenture ont publié leurs résultats. Le groupe informatique américain Oracle, numéro deux mondial des logiciels, a publié jeudi dans un communiqué un bénéfice net en hausse de 28% à 1,9 milliard de dollars au deuxième trimestre de son exercice décalé, meilleur que ne le prévoyaient les analystes.

Le groupe américain de services informatiques Accenture a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net de 534,7 millions de dollars au premier trimestre, en hausse de 8,8% sur un an, et relevé ses prévisions de résultats annuels.

Enfin le groupe canadien Research In Motion (RIM), fabricant du téléphone multimédia BlackBerry, a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice de 911,1 millions de dollars au troisième trimestre, en hausse de 45% par rapport à la même période de l'année dernière et supérieur aux attentes.

AGENDA

Zone euro

  • La zone euro a augmenté son excédent commercial en octobre, à 5,2 milliards d'euros contre 2,6 milliards en septembre, mais ses exportations sont reparties à la baisse, selon des données publiées vendredi par l'Office européen des statistiques Eurostat. En données corrigées des variations saisonnières, les exportations ont baissé de 0,1% sur un mois en octobre, après avoir augmenté de 0,5% en septembre. Elle ont cependant reculé moins vite que les importations, qui accusent une baisse de 1,3%. Elles avaient diminué de 2,4% le mois précédent.

Belgique

  • Confiance des consommateurs décembre (15h)

Etats-Unis

  • Indicateur composite de l’activité économique novembre (16h)

Allemagne

  • Le baromètre du climat des affaires Ifo, principal indice de confiance en Allemagne, a atteint un nouveau record en décembre, grimpant à 109,9 points contre 109,3 points en novembre.


VALEUR A SUIVRE

  • Befimmo: cotation ex-dividende
  • Galapagos: La société de biotechnologie Galapagos a prolongé la collaboration de sa division Biofocus avec l'américain Amgen, le leader mondial du secteur, jusqu’en 2012, annonce-t-elle ce vendredi par voie de communiqué. Cette prolongation implique également l’extension des recherches sur de nouvelles cibles thérapeutiques. L’entreprise de Malines recevra 2 millions d’euros pour la première année de cette prolongation.La collaboration entre Amgen et la firme belgo-néerlandaise a débuté en 2003. Elle a déjà été élargie en 2006 et en 2008.
  • Melexis: le producteur de semi-conducteurs pour l'industrie automobile a annoncé qu'un tribunal allemand avait déclaré nulles et invalides les plaintes relatives aux brevets introduduites par la société Austriamicrosystems AG. La banque Degroof a confirmé sa recommandation à "accumuler" et son objectif de cours à 14,50 euros.
  • Agfa-Gevaert:UBS a réduit son objectif de cours à 3,3 euros contre 5,1 euros, avec une recommandation à "neutre".
  • Bekaert: UBS a relevé son objectif de cours à 92 euros contre 80 euros avec une recommandation à l'achat
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés