SAP veut se laisser un peu de temps pour étudier la plainte d'Oracle