Suppressions d'emplois chez Evonik

Le chimiste allemand Evonik, qui possède une implantation à Anvers, veut économiser 250 millions d'euros par an en coût administratifs d'ici à 2016. Un plan d'économies qui sera synonyme de suppressions d'emplois, selon un communiqué publié sur son site internet.