Les marchés attendus en baisse

Les marchés européens sont attendus en baisse ce mardi dans les premiers échanges. La séance sera marquée par la réouverture de Wall Street après un jour férié.

Les marchés européens sont attendus en baisse ce mardi dans les premiers échanges, dans le sillage du repli des marchés asiatiques.

La séance de mardi devrait voir le retour de nombreux investisseurs, alors que les marchés américains rouvriront leurs portes après un jour férié, le Labor Day, qui a fait tourner au ralenti les Bourses européennes lundi.

Les valeurs minières devraient être sous pression dans la foulée de la baisse des cours du pétrole et du prix des métaux précieux.

Le secteur bancaire européen devrait  également être en vue. Le Wall Street Journal a mis en doute mardi les résultats des tests de résistance des banques menés dans l'Union européenne, estimant que certains risques qu'elles couraient avaient été sous-évalués. Ces tests "ont sous-estimé les montants de titres de dette publique potentiellement risqués détenus par certains établissements, selon une analyse du Wall Street Journal", écrit le quotidien new-yorkais, un mois et demi après la publication des résultats.

La journée restera en revanche dépourvue de tout indicateur américain. Les investisseurs se contenteront des commandes industrielles de juillet en Allemagne à 11h. "Cette semaine écourtée aux Etats-Unis s’annonce pauvre en publications économiques. Le Beige Book et, éventuellement, la publication de l’encours de crédit à la consommation (sur juillet), seront les deux événements économiques phares de la semaine", relève le courtier Aurel BGC dans une note.

Les investisseurs restent sur plusieurs bonnes impressions après la publication la semaine passée d'indicateurs rassurants aux Etats-Unis, dans l'emploi et le secteur manufacturier.

De son côté, le président américain Barack Obama a dévoilé lundi un plan, qui doit encore être approuvé par le Congrès, visant à allouer au moins 50 milliards de dollars aux infrastructures routières, aériennes et ferroviaires, dans l'espoir de créer des emplois, à deux mois des élections législatives.

La Bourse de Tokyo a quant à elle perdu 0,81% mardi, sur des prises de bénéfices après une hausse la veille.

STATISTIQUES

Allemagne

Commandes industrielles juillet (12h)

Japon

La Banque centrale du Japon (BoJ) a annoncé mardi, à l'issue de sa réunion mensuelle de deux jours, le maintien de son taux directeur au jour le jour à 0,1%, niveau très bas conservé depuis décembre 2008 afin de faciliter la circulation d'argent et de lutter contre la déflation.

Cette décision a été rendue à l'unanimité des neuf membres, a précisé l'institut d'émission dans un communiqué.

VALEURS A SUIVRE

SOLVAY

Solvay a annoncé un investissement de 4 millions d'euros dans une participation minoritaire dans Polyera Corp., un leader dans le développement de matériaux pour le marché de l’électronique imprimable, basé à Skokie (Illinois, Etats-Unis).

AEDIFICA

La sicafi prépare une augmentation de capital de l'ordre de 60 à 70 millions d'euros en vue de poursuivre la croissance de son portefeuille. Si tout se passe comme prévu, l'offre publique devrait avoir lieu au cours du second semestre 2010. Par ailleurs, la sicafi a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 23,3 millions d'euros, contre 23 millions au terme de l'exercice précédent. Le résultat net s'est élevé à 9,2 millions d'euros, ce qui représente 1,99 euro par action, alors que les prévisions s'établissaient à 1,80 euro par action. Compte tenu de ce qui précède, le conseil d'administration d'Aedifica a décidé de proposer la distribution d'un dividende (brut pour net) de 1,82 euro par action, supérieur aux prévisions.

PAIRI DAIZA

La croissance du dividende risque d’être quelque peu ralentie ces prochaines années. Après un bond de 0,48 à 0,75 euro net l’exercice précédent, le management propose pour l’exercice 2009 un dividende net de 0,78 euro, soit une progression de 5% par rapport à l’exercice précédent. Eric Domb, CEO, le justifie face aux investissements programmés les prochaines années.

PUNCH TELEMATIX

Offre de reprise par Trimble à 3,20 euros par action.

MOVETIS

Shire détient déjà 65,37 % des actions Movetis.

Offre de reprise par Shire contre 19 euros par action. L’offre court jusqu’au 27 septembre.

CMB

Cotation ex-dividende

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés