Les marchés se reprennent, malgré les banques et l'Espagne

Malgré le recul des valeurs bancaires et les tensions sur la dette espagnole, les marchés confortent leur rebond ce lundi en milieu de journée. Le rendement de l'obligation souveraine espagnole a dépassé le cap des 6% ce lundi, un niveau intenable à long terme. Côté entreprises, KPN et International Power retiennent l'attention. Les investisseurs trouvent du réconfort dans l'excédent de la balance commerciale en zone euro, tout en se préparant à la publication de plusieurs indicateurs aux Etats-Unis dans l'après-midi.

Après une matinée hésitante, les marchés européens confirmaient leur rebond ce lundi en milieu de journée, malgré le repli des valeurs bancaires et les inquiétudes sur la situation de l'Espagne. Les investisseurs réagissent également aux informations en provenance des entreprises, comme KPN et International Power.

A 12h30, l'indice DJ Stoxx 600 gagnait 0,62% à 254,97 points. Paris se renforçait de 0,83%, Milan de 0,74%, Londres de 0,65% et Francfort de 0,64%. Contre la tendance, Madrid perdait 0,27%.

Amsterdam s'octroyait 0,23%, malgré par le repli de près de 6% de KPN. Le marché sanctionne la perspective d'une cession de sa filiale Base. Le groupe télécom a en effet confirmé dans un communiqué ce matin qu'il songeait à céder l'opérateur de téléphonie mobile actif en Belgique.

Parmi les autres valeurs en vue, Vestas Wind bondissait de plus de 18%, deux groupes chinois envisageant de lancer une offre de  rachat sur le fabricant danois d'éoliennes, selon le journal Jyllands-Posten.

A l'inverse, Kuehne & Nagel voyait son action représentative se délester de plus de 7%. Le groupe suisse de logistique Kuehne + Nagel a subi un recul important de son bénéfice net au premier trimestre en raison d'un recul des marges et d'une amende imposée par les autorités de la concurrence européennes

Quant à l'action, International Power, elle ?bonifiait d'un peu plus de 3%. Le groupe français GDF Suez a annoncé lundi avoir obtenu l'accord des administrateurs indépendants du groupe britannique International Power pour son offre relevée sur le groupe. GDF Suez a porté à 418 pence par action en numéraire son offre sur les 30% du capital du groupe qu'il ne détient pas encore, valorisant l'ensemble du groupe à 22,8 milliards de livres (27,6 milliards d'euros). L'action GDF Suez prenait quant à elle un peu plus de 2%.

Les valeurs bancaires étaient malmenées, à l'instar de KBC dont l'action représentative cédait plus de 2%, contre la tendance d'un marché globalement en hausse de 0,3% selon l'indice Bel20 de référence.

A noter également sur Euronext Bruxelles, la bonne tenue des titres Umicore et Telenet qui avancent chacune de l'ordre de 3%.

Les difficultés rencontrées par l’Espagne et l’Italie pour se financer sur le marché obligataire la semaine dernière ont ravivé les craintes des investisseurs pour la crise de la dette. Jeudi prochain, Madrid doit placer de nouveaux emprunts obligataires. Les taux à 10 ans espagnols évoluent au-delà du seuil des 6% ce lundi, un niveau difficilement tenable dans la durée et qui reflète les inquiétudes quant à la capacité du pays à réduire son déficit, alors qu'il est en récession.

Le rendement de la dette espagnole à 10 ans s'établissait à 6,044%, en hausse de 10 points de base. Le coût de la dette italienne se tendait de 6% à 5,556%. La Belgique voyait également son taux à 10 ans progresser de 6 points de base à 3,414%.

Les investisseurs attendent plusieurs statistiques américaines, dont les ventes de détail pour mars et l'activité industrielle dans la région de New York pour avril.

Côté entreprises, Mattel et Citigroup publieront leurs résultats pour le premier trimestre.

AGENDA

Zone euro

-  - La zone euro a enregistré un excédent de son commerce extérieur de 2,8 milliards d'euros en février, après un déficit de 7,9 milliards en janvier (chiffre révisé), selon les premières estimations publiées lundi par l'office européen de statistiques Eurostat. En février par rapport à janvier, les exportations corrigées des variations saisonnières ont augmenté de 2,4% et les importations de 3,5%. Un an plus tôt, la zone euro avait enregistré un déficit commercial de 2,8 milliards d'euros, selon Eurostat.

Italie

  • Le déficit du commerce extérieur italien a été réduit de près des deux tiers au mois de février à 1,1 milliard d'euros, contre 3 milliards un an plus tôt, a annoncé lundi l'institut italien des statistiques Istat dans un communiqué. Ce résultat est dû à une progression des exportations de 2,1% sur un an et à une diminution des importations de 5,8% sur la même période.

Etats-Unis

  • Ventes au détail pour le mois de mars, à 14h30
  • Indice "Empire State" pour le mois d’avril, à 16h
  • Stocks des entreprises pour le mois de février
  • Indice immobilier NAHB pour le mois d’avril, à 16h

VALEURS

AB INBEV

  • Le groupe brassicole AB INBEV est proche d’un accord pour la reprise du brasseur CND basé en République dominicaine.

UMICORE

  • HSBC a relevé son avis sur la valeur à “neutre” contre “sous pondérer” avant. L’objectif de cours est de 43 euros.

KBC

  • KBC Groep pourrait décider de vendre sa filiale russe " Absolut Bank ZAO " ces prochaines semaines selon Vedomosti. Les candidats repreneurs sont Otkritie Financial Corp. JSC, Nomos Bank et Commercial Bank Stroycredit.

UCB

  • Le Cimzia, déjà agréé pour le traitement de la maladie de Crohn et de la polyarthrite rhumatoïde, a passé avec succès la phase 3 de l'étude qui le teste sur des patients atteints de spondylarthrite axiale (AxSpA), une sorte de rhumatisme inflammatoire.

D’IETEREN

  • Publication du rapport annuel

GDF SUEZ

  • GDF Suez serait en train de finaliser le rachat de la société britannique International Power (IP), a-t-on appris de bonnes sources. L'accord devrait être finalisé dans les prochains jours. Le groupe détient déjà 70% d'International Power.
  • Le 4 avril dernier, IP avait rejeté l'offre faite par le groupe français visant à racheter 30% des actions. GDF Suez avait proposé 390 pence par action, soit 6 milliards de livres (7 milliards d'euros) au total. Le conseil d'administration d'International Power avait alors mis en place un comité indépendant pour évaluer l'offre. Celui-ci l'avait jugée sous-évaluée. D'après les analystes, le géant français de l'énergie aurait alors dû proposer un minimum de 420 pence par action.?
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés