Les marchés sur une note négative après la Fed

Les principaux indices européens évoluaient sur une note négative ce jeudi en matinée. Après une ouverture en hausse, les marchés sont repartis à la baisse, inquiets de l'évolution de l'économie américaine.

Les principaux indices boursiers européens pointaient en baisse ce jeudi en matinée. Après avoir ouvert en hausse, les Bourses européennes sont reparties à la baisse, dans un marché inquiet de l'évolution de la conjoncture américaine.

Si la Fed a, comme attendu, décidé de maintenir son taux directeur à quasi zéro pour continuer de stimuler l'activité au maximum, elle a cependant averti que les difficultés de l'Europe risquaient de ralentir la reprise aux Etats-Unis. "D'une manière générale, la conjoncture financière est devenue moins favorable à la croissance, ce qui reflète largement l'évolution de la situation à l'étranger", écrit le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) dans un communiqué faisant allusion à l'Europe.

Publié à l'issue de deux jours de réunion des dirigeants de la Réserve fédérale à Washington, le texte ajoute que la reprise économique entamée au troisième trimestre 2009 "se poursuit", mais que son rythme devrait rester "lent" pendant un certain temps.

Une heure après les premiers échanges, l'indice DJ Stoxx 600 cédait 0,64 % à 252,80 points. Paris perdait 0,8 %, Londres et Francfort 0,7 % et Amsterdam 0,6 %. A Bruxelles, l'indice Bel 20 abandonnait 0,7 % à 2.476,85 points.

Les valeurs minières signent le recul sectoriel le plus significatif avec une perte de 1,9 % pour l'indice DJ Stoxx 600 de référence. L’arrivée d’un nouveau Premier Ministre en Australie qui pourrait remettre en cause le projet – controversé – de taxe sur les super-profits des groupes miniers ne soutenait donc guère les valeurs du secteur.

A Tokyo, la Bourse a terminé la séance de jeudi quasi stable (+0,05%), en l'absence d'évolution notable du marché des changes et d'indicateur économique marquant.

AGENDA

Zone euro

  • Carnet de commandes dans l’industrie pour le mois d’avril (11h)

Etats-Unis

  • Commandes de biens durables en mai (14h30)
  • Demandes hebdomadaires d’allocations chômage (14h30)

Japon

  • L'excédent commercial du Japon a progressé de 15,2% en mai sur un an, à 324,2 milliards de yens (3 milliards d'euros), une hausse moins vigoureuse que les mois précédents malgré de solides ventes vers certains pays asiatiques. Les économistes interrogés par Dow Jones Newswires s'attendaient à une augmentation nettement plus forte, au-delà de 50%. En mai, les exportations ont augmenté de 32,1% sur un an à 5.311 milliards de yens, tirées par les fortes ventes à l'étranger de machinerie (+42,6%) et de voitures (+45,9%), a annoncé jeudi le ministère des Finances

VALEURS :

AB INBEV

  • Eugenie Patri Sebastien, le véhicule d’investissement des investisseurs familiaux du groupe brassicole AB InBev, a vendu pour 74,4 millions d'euros d’actions AB InBev à un prix moyen de 39,47 euros au 8 juin selon un avis de la CBFA. PatrinVest, un autre holding, des actionnaires familiaux, a également vendu des options call sur 1.500.000 actions à des prix d'exercice de 45 euros, 47,5 euros et 50 euros par action. Pour la Banque Degroof, la vente des call témoigne du prix auquel les familles sont prêtes à alléger leur participation.
  • Par ailleurs, le CEO Carlos Brito a acheté 130.800 options à un prix d'exercice de 32,7 euros et vendu des options call avec un prix d'exercice de 53,1 euros.

ONCOMETHYLOME SCIENCES

  • ING Investment Management Luxembourg a réduit sa participation dans l’entreprise à 4,95 % au 14 juin contre 7,16 % en août 2009.

GDF SUEZ

  • Morgan Stanley a abaissé GDF Suez à pondération en ligne contre surpondérer.

BANIMMO

  • ING a démarré le suivi de l’action avec un avis à " acheter ". L’objectif de cours est de 17 euros.

HANSEN TRANSMISSIONS

  • Assemblées Générales ordinaire et extraordinaire à 11h.

MONTEA

  • Augmentation de capital avec droit de préférence au prix de 19,50 euros par action. Quatre nouvelles actions contre sept existantes. L’opération court jusqu’au 25 juin.

PUNCH TELEMATIX

  • Offre publique de reprise par Trimble à 3,15 euros par action. L’offre court jusqu’au 25 juin.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés