Tokyo clôture quasi stable

La Bourse de Tokyo a clôturé mardi une séance très calme quasi stable (+0,08%), la stagnation du yen et l'absence d'indicateurs privant les investisseurs de tendance claire.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a grignoté 8,04 points à 9.887,89 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a aussi fait du surplace, gagnant 0,27 point (+0,03%) à 878,83 points.

L'activité a été faible avec 1,54 milliard d'actions échangées sur le premier marché.

Les opérateurs n'ont pu s'appuyer sur l'évolution du yen pour s'orienter, la devise japonaise évoluant très peu face à ses homologues américaine et européenne. Le dollar s'est échangé autour de 91,50 yens et l'euro légèrement en-dessous de 112 yens pendant la séance, des valeurs presque inchangées par rapport à la veille.

Après trois séances de hausse vigoureuse au cours desquelles le Nikkei a gagné près de 4,7%, des investisseurs ont empoché quelques bénéfices sur certains groupes exportateurs remontés dernièrement : le fabricant d'électronique Canon a perdu 1,06% à 3.735 yens et Casio 0,98% à 606 yens, le constructeur de robots industriels Fanuc a lâché 0,75% à 10.540 yens et le groupe des technologies de l'image Nikon 0,97% à 1.636 yens.

A l'inverse, les actions des constructeurs automobiles ont été rachetées: Toyota a grimpé de 1,08% à 3.290 yens, Nissan de 3,25% à 668 yens, Honda plus modestement de 0,22% à 2.717 yens. Ces groupes ont été délaissés depuis plusieurs semaines par les investisseurs à cause de la montée du yen qui réduit la valeur de leurs profits rapatriés de l'étranger.

La maison de commerce japonaise Mitsui a pour sa part encore chuté, de 1,8% à 1.092 yens, à cause de BP, le groupe pétrolier avec qui elle est en affaires restant englué dans ses problèmes de marée noire dans le golfe du Mexique.

Le groupe de télécommunications et services internet japonais Softbank a quant à lui bénéficié d'un article de presse lui prêtant l'intention d'intensifier son activité en Asie, prenant 0,64% à 2.370 yens.

L'espoir d'une amélioration de la conjoncture du transport aérien et de réservations solides pour les congés d'été ont par ailleurs élevé de 2,83% le titre de la compagnie aérienne ANA, à 290 yens.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés