Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"La crise sanitaire a accéléré la mutation du travail"

Béatrice de Mahieu, CEO de Co.Station

D’abord simple espace de coworking créé en 2014, Co.Station a évolué vers un rôle d’accélérateur d’innovation, à l’origine d’écosystèmes associant start-up et grandes entreprises. Une situation privilégiée pour analyser les formes de coopération qui émergent à l’ère “post-Covid”, assure Béatrice de Mahieu, sa CEO.

“Les start-up disposant de plusieurs contrats de collaboration solides avec de grandes entreprises bénéficient d’un sérieux avantage pour surmonter la crise que nous sommes en train de traverser”, déclare Béatrice de Mahieu. “Notamment parce que cela sécurise leur cash-flow.”

Plus largement, la création d’écosystèmes, lancée en 2019 par Co.Station, constitue une façon efficace d’améliorer la résilience des sociétés, quelle que soit leur taille. Ces nouveaux modes de fonctionnement, associant jusqu’à plusieurs dizaines d’entreprises, de la start-up à la multinationale, et organisés autour d’une thématique – énergie, alimentation, mobilité, etc. – rendent possible l’émergence de solutions collaboratives extrêmement innovantes. Du succès de ce modèle reposant fortement sur le numérique, on peut tirer de nombreux enseignements pour l’économie post-coronavirus.

Cocréer plutôt qu’absorber

“Ces logiques de cocréation tranchent avec ce qui se pratiquait auparavant, lorsque les grandes firmes cherchaient des start-up à racheter, à absorber”, souligne Béatrice de Mahieu. “À présent, chacun garde son identité, ce qui permet une certaine fluidité. Les entreprises comprennent que seules, en restant dans leur secteur, elles ont du mal à avancer. Pour innover, il s’avère très intéressant de bénéficier de la réflexion issue d’autres secteurs; ainsi, notre écosystème consacré à la mobilité a intégré la dimension de l’assurance, du dépannage, du commerce de détail, etc.”

Comment libérer les entreprises des inquiétudes qu’elles pourraient nourrir en matière de propriété intellectuelle, et les aider à sortir d’une attitude concurrentielle?

“La présence d’un facilitateur neutre et l’existence d’une gouvernance transparente et efficace sont indispensables.”
Béatrice de Mahieu
CEO de Co.Station

“Plusieurs conditions doivent être réunies”, répond la CEO. “Une gouvernance transparente et efficace est primordiale: on élabore un code de conduite, avec des règles suffisamment flexibles pour laisser toute sa place à la créativité mais assez contraignantes pour autoriser le partage d’informations en confiance. Les start-up se sont longtemps pliées à ces ‘hackathons’ à l’issue desquels les grandes entreprises récupéraient à peu près gratuitement le fruit de leur travail – il fallait arrêter cela! Les critères de choix des projets sont décrits clairement. Et l’on fixe une échéance précise, généralement de 12 à 15 mois. Tout le monde signe, cela matérialise le but assigné et le fait qu’il ne s’agit pas d’un simple cercle de réflexion.”

Deuxième condition: la présence d’un opérateur-facilitateur neutre, “en l’occurrence Co.Station, qui ne détiendra aucun droit sur la propriété intellectuelle créée par le processus. Point de référence pour tous les participants de l’écosystème, il fournit notamment des lieux de réunion tant réels que virtuels, ce qui est capital.”

Pauses-café non virtuelles

Le confinement a accéléré l’apparition de nouveaux modes de travail, estime Béatrice de Mahieu. “Nous l’avons observé tout récemment, lors de la première réunion in vivo de notre écosystème mobilité. Les 60 personnes qui le composent travaillaient ensemble depuis des mois sans que la plupart d’entre elles se soient rencontrées. Ce contact ‘réel’ leur manquait et a donné un côté très chaleureux à la réunion. Ces personnes se découvraient! Nous avons besoin de temps de concentration, qui peuvent avoir lieu à la maison, sans interactions. Mais il nous faut aussi des réunions réelles, avec des pauses-café où l’on discute à bâtons rompus. Cela ne donne pas le même résultat que des visioconférences.”

Une convivialité que le modèle Co.Station permet depuis sa création, en 2014, à l’initiative de BNP Paribas Fortis. La banque a été rejointe ensuite par Proximus, SD Worx, USG People et tout récemment Befimmo, ainsi que par des partenaires aussi prestigieux que Sambrinvest, Accenture, Cresco, Leyton et Microsoft.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.