L'impression numérique soulage l'environnement

"L’emballage est donc un vecteur de communication important" - Danielle Miller, Global Packaging Innovation Director chez AB InBev. ©Studio Dann

AB InBev a développé un nouveau procédé d’impression numérique qui permet d’imprimer textes, logos et images directement sur les canettes et les bouteilles. Ses avantages sont inestimables.

"Non seulement ce nouveau procédé est plus écologique, mais il ouvre de nombreuses possibilités en termes de créativité", précise Danielle Miller, qui participe en tant que Global Packaging Innovation Director chez AB InBev à la coordination du projet d’impression numérique. "L’impression numérique permet en principe d’accompagner chaque bouteille ou canette d’une impression unique, différente de celle de l’exemplaire précédent. Avec le procédé d’impression traditionnel sur étiquettes, les labels de millions de bouteilles et de canettes sont identiques. L’impression numérique n’est pas neuve, bien entendu, mais elle était surtout pratiquée sur des surfaces planes. Avec nos partenaires, nous avons mis au point une méthode pour imprimer sur des formes rondes."

Tomorrowland

"Tous nos clients interagissent avec l’emballage", poursuit Danielle Miller. "Lorsqu’ils boivent, ils tiennent la canette ou la bouteille en main. L’emballage est donc un vecteur de communication important. Et grâce à ce nouveau procédé d’impression, nous pouvons parfaitement le faire concorder avec le lieu où l’on consomme la boisson, par exemple."

L’été dernier, AB InBev a ainsi fourni 10.000 canettes Budweiser personnalisées au festival de musique électronique Tomorrowland, qui attire des visiteurs de 200 pays. "S’agissant d’un festival international, nous avons imprimé sur les canettes les drapeaux de toutes les nationalités présentes. Nous sommes la première brasserie au monde à avoir utilisé à cet effet les imprimantes numériques de notre partenaire Tonejet."

Impression sur verre

L’impression sur verre constitue un plus grand défi encore. D’une part, en raison des inégalités dans le verre; de l’autre, parce que l’encre doit résister aux températures élevées que subissent les bouteilles de bière pendant le processus de pasteurisation en brasserie. "Nous avons étudié plusieurs méthodes, jusqu’à ce que nous ayons trouvé une solution où la chaleur élevée de la pasteurisation et le haut débit de l’installation de remplissage n’affectent pas l’encre et l’impression."

En imprimant nos emballages de manière numérique, nous émettons 60% de CO2 en moins qu’avec une impression classique sur étiquettes.
Danielle Miller
Global Packaging Innovation Director chez AB InBev

La technologie d’impression sur verre d’AB InBev a fait ses preuves lors de campagnes de marketing. "Pour la fête des pères, nous avons imprimé 2.500 verres personnalisés pour le commerçant en bières français Saveur Bière, avec des images que les clients pouvaient eux-mêmes envoyer. Pour le club de foot Ajax Amsterdam, nous avons imprimé 12 verres de Jupiler différents arborant des joueurs connus. Et pour le Global Beer Responsible Day, nous avons imprimé des bouteilles de Jupiler 0,0% spéciales aux noms de quelques cafés et célébrités. Notre CEO, Carlos Brito, a ainsi remis une bouteille personnalisée au Premier ministre belge, Charles Michel."

Moins d’émissions de CO2 et de déchets d’emballage

L’impression numérique de canettes et de bouteilles par AB InBev ne se pratique pas encore à l’échelle industrielle, mais il est évident qu’elle représente une solution d’avenir, juge Danielle Miller. "Lors de l’impression numérique de nos emballages, nous émettons 60% de CO2 en moins, comparé aux méthodes d’impression classiques sur étiquettes. Parce que les matériaux sont différents, mais aussi parce que l’impression se fait à une température plus basse."

"L’impression numérique engendre par ailleurs moins de déchets", conclut Danielle Miller. "Lors des procédés d’impression classiques au moyen de plaques d’impression et de presses, il faut un nombre minimum de commandes pour pouvoir lancer l’impression. Or, toutes ces commandes ne sont pas forcément utilisées ou vendues. Avec l’impression numérique, il est possible de passer commande pour un seul exemplaire et, par conséquent, de calquer parfaitement le processus de production sur le nombre de commandes. Dans les années à venir, AB InBev continuera d’investir dans son processus d’impression numérique, afin qu’il puisse être implémenté à grande échelle."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect