Une lutte cohérente contre les dépôts de déchets sauvages

"À partir du plastique récolté, nous fabriquons des décapsuleurs Jupiler uniques et colorés." - Dimitri Van Loock, marketing manager Jupiler chez AB InBev ©Wannes Riemis

AB InBev est particulièrement conscient que certains consommateurs peu scrupuleux jettent leurs canettes de bières vides dans la rue ou la nature. Le groupe brassicole a décidé de s’attaquer concrètement à ce problème environnemental, et ce, à trois niveaux.

Récemment, l’initiative de lutte contre les déchets lancée conjointement par l’OVAM, Fost Plus et l’Association des villes et communes flamandes (VVSG), baptisée "Mooimakers", a transformé les campagnes publicitaires de Jupiler en un appel à jeter les canettes de bières vides à la poubelle. Ceci s’est concrètement traduit par une campagne commune qui n’est pas passée inaperçue dans les rues d’Anvers, Bruges, Gand, Hasselt, Ostende et de 20 autres villes flamandes.

Cette campagne de sensibilisation n’était cependant qu’un des nombreux outils mis en œuvre par AB InBev pour sensibiliser la population au problème des dépôts de déchets sauvages. Le groupe brassicole franchit à présent un pas de plus dans la lutte contre ce fléau, précise Dimitri Van Loock, marketing manager de Jupiler.

Les employés d'AB InBev rassemblent les déchets

"Nous organisons nos propres actions de ramassage avec nos collègues et participons à des initiatives telles que le Grand Nettoyage annuel de printemps de Mooimakers et Be WaPP. Au moyen d’une approche coordonnée, nous appelons nos collaborateurs à se retrousser les manches tout près de chez eux – ou dans leur région – et à ramasser les déchets. Tous les ans, nous menons ce genre d’action aux alentours de la Journée mondiale de l’environnement. Dans notre communication interne, nous ciblons spécifiquement cette journée afin de maximiser l’implication de notre personnel. Et les collaborateurs entendent effectivement notre appel interne à participer à ces actions. Des équipes cross-fonctionnelles se créent alors, dans lesquelles des personnes de différents services – jusqu’aux cadres supérieurs – collaborent en vue d’un même objectif. Cette année, plus de 90 équipes ont été dénombrées en Belgique. "Cela montre bien que tout le monde dans l’entreprise veut prendre ses responsabilités."

Décapsuleurs imprimés à partir de plastique recyclé

AB InBev utilise par ailleurs sa force innovante dans la lutte contre les dépôts de déchets sauvages, comme il l’a démontré l’été dernier lors du festival international de musique électronique Tomorrowland à Boom. "En collaboration avec The One Project, nous y avons utilisé des imprimantes 3D pour recycler du plastique", poursuit Dimitri Van Loock. "À partir du plastique récolté, nous fabriquons des décapsuleurs Jupiler uniques et colorés. Ces décapsuleurs ont été fabriqués sur place, sous l’œil des spectateurs, au moyen d’imprimantes 3D. En tant que partenaire du festival, nous avons aussi distribué aux festivaliers 25.000 kits de recyclage. Ceux-ci doivent les aider à collecter et recycler leurs déchets. En tout, les festivaliers ont récolté quelque 20 tonnes de PMC. C’est au moyen de tels projets de sensibilisation qu’AB InBev veut contribuer activement à un environnement plus propre pour chacun."

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content