Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Des moteurs diesel marin de l'avenir

Jan De Nul Group équipe ses nouvelles dragues d’un système de filtrage ingénieux. ©Jan De Nul Group

Le diesel n’a pas bonne réputation sur le plan de durabilité. Malgré tout, Jan De Nul Group vient d’être couronné pour ses nouveaux navires innovants et durables équipés de moteurs au diesel. “Nos navires à basses émissions répondent même aux nouvelles exigences pour la navigation intérieure qui entreront en vigueur en 2020”, dévoile Michel Deruyck, Fuel Coordinator du groupe.

Jan De Nul Group équipe ses nouvelles dragues d’un système de filtrage ingénieux qui élimine les substances toxiques des gaz d’échappement. Un double filtre supprime les particules et le NOx. “Nous nous sommes inspirés du modèle suisse”, révèle Michel Deruyck. “Depuis les années 90, les Suisses sont les pionniers en matière de filtrage des gaz d’échappement des équipements lourds servant au forage des tunnels.”

“Pour les porte-conteneurs et autres navires, les normes d’émission sont quasi inexistantes. Nous travaillons surtout dans des estuaires, à proximité des côtes et des ports, mais aussi près de lieux densément peuplés. L’utilisation de navires à basses émissions (ULEV ou Ultra-Low Emission Vessels, NDLR) a un impact immédiat sur la qualité de l’air. Les bateaux de croisière ont le même problème et recherchent des solutions durables. C’est pourquoi nous collaborons étroitement avec nos fournisseurs et échangeons nos meilleures pratiques, par exemple pour le remplacement des catalyseurs.”

Avantage concurrentiel
“Pourquoi n’avons-nous pas opté pour le gaz naturel liquéfié? Depuis quelques années, le GNL est très en vogue. On nous a promis que ce gaz réduit l’impact sur le climat et se montre moins polluant. Il ne reste pas grand-chose de ces promesses, et les données d’émission disponibles sont rare et peu fiables. C’est pourquoi nous avons opté pour une technologie qui a fait ses preuves. Malgré toutes les critiques, le diesel demeure un excellent carburant, en particulier pour les navires qui doivent disposer d’une grande autonomie.”

“Nous avons remarqué que nos concurrents suivent notre approche de très près. Le coût de ces navires à basses émissions est plus élevé, mais les clients sont de plus en plus demandeurs de solutions durables. Nous pouvons ainsi transformer en avantage – surtout à long terme – le handicap lié au coût. Nous ajoutons de l’AdBlue. Cet additif augmente le coût du carburant, mais permet d’avoir une plus grande autonomie. Le coût supplémentaire se retrouve surtout au niveau des catalyseurs.”

 Prix d’Environnement
L’automne dernier, le célèbre régulateur du secteur de l’industrie maritime, Lloyd’s List, a remis le Prix d’Environnement à Jan De Nul pour ses ULEv. Le premier navire à basses émissions du groupe a été mis à l’eau en juin dernier. “Il s’agissait d’une drague suceuse à élindes trainantes d’une capacité de chargement de 3.500 m3. Deux autres navires de ce type sont en construction, en plus de deux unités moyennes de 6.000 m3.”

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.