"Des drones surveillent la qualité de nos légumes surgelés"

©Greenyard Foods

Une grande facilité d’utilisation, la possibilité d’ajouter une touche personnelle et une excellente conservation des vitamines: tels sont les principaux atouts des fruits et légumes surgelés.

Filiale de Greenyard Foods, Pinguin se spécialise dans la transformation des fruits et légumes à peine récoltés en produits alimentaires à longue durée de conservation, à l’aide d’une technologie de conservation basée sur un traitement par le froid. Après avoir été blanchis, les légumes sont refroidis, puis étalés sur un convoyeur qui les conduit au "flowfreezer". Là, ils sont soumis à un flux d’air à -38 °C qui les refroidit en quelques minutes à -20 °C. "Nous complétons ce processus par une autre technologie", précise Hans Luts, Managing Director de Pinguin. "Par exemple, pour obtenir des épinards en petits blocs, il faut les passer trois fois dans ce tunnel réfrigéré. Après l’obtention des blocs, ceux-ci font encore deux passages par le tunnel. Cela évite au consommateur de devoir dégeler un gros bloc d’épinards en une fois."

Pour les légumes surgelés, nous récoltons les fruits et légumes lorsqu’ils sont à maturité optimale.
Hans Luts
Managing Director de Pinguin

 

©Frank Toussaint


La possibilité d’adapter aisément les quantités utilisées aux besoins réels du consommateur est l’un des principaux avantages du surgelé. "Vous pouvez prélever la portion dont vous avez besoin et replacer le reste au congélateur", confirme Hans Luts. "Dans le cas du frais, il y a de fortes chances que vous achetiez des quantités trop importantes. Vous pouvez certes congeler l’excédent, mais vous n’obtiendrez pas la qualité d’un processus professionnel."

Autre avantage: les légumes surgelés se préparent rapidement. "Il ne faut ni les laver ni les découper", apprécie Hans Luts, selon qui le cuisinier peut toujours ajouter sa touche personnelle en variant le mode de préparation et en y ajoutant des épices.

COMPLÉMENTAIRES

Problème: le surgelé est perçu comme moins frais que… le frais. La vérité est cependant beaucoup plus complexe, affirme-t-on chez Pinguin. "Tout dépend du timing. Pour les légumes surgelés, nous récoltons les fruits et légumes lorsqu’ils sont à maturité optimale, et nous les transformons dans les quatre heures suivant leur arrivée à l’usine. Ainsi, ils conservent une grande part de leur saveur et de leur valeur nutritionnelle."

De plus, les légumes surgelés sont complémentaires aux légumes frais. Tous les fruits et légumes ne sont pas disponibles sous toutes les formes. Les petits pois, par exemple, n’existent plus qu'en produits surgelés et en boîte, et il s'avère impossible de surgeler la salade.

Pinguin s’approvisionne auprès d’agriculteurs actifs dans un rayon de 200 km autour de l’entreprise. "Nous déterminons les champs qui seront semés et la date des récoltes avec eux", détaille Hans Luts. "Ce choix dépend notamment de la hauteur des terres et de l’humidité de la région."

Le soutien apporté aux agriculteurs relève parfois de la haute technologie. "Des signaux GPS aident les cultivateurs à déterminer le meilleur itinéraire de leurs arracheuses. Et à l’étranger, nous commençons à mettre des drones à la disposition de nos agriculteurs afin de surveiller l’évolution des cultures sur de grandes étendues."

LE POTAGER DE L’EUROPE

En matière de produits, l’innovation est permanente. Hans Luts cite l’exemple des sachets vapeur individuels, développés voici un an et demi par Pinguin en collaboration avec plusieurs clients. "Ce petit sachet contient des légumes que l’on peut mettre au micro-ondes", précise Hans Luts. "Il est prêt rapidement et conserve très bien les arômes."

Pinguin est surtout organisé à l’échelle européenne, avec des usines en Belgique, en France, au Royaume-Uni, en Pologne et en Hongrie. Les débouchés aussi sont principalement européens. La Flandre-Occidentale – parfois surnommée le "potager de l’Europe" – demeure une région de production importante. "Les épinards, les petits pois, les haricots, les choux-fleurs et les carottes sont cultivés ici parce que la région combine un climat modéré, des sols fertiles, une bonne logistique et beaucoup d’expertise", énumère Hans Luts. "Cela compense le coût très élevé des terres et de la main-d’oeuvre. Ce n’est pas un hasard si la province compte sept entreprises de surgélation qui détiennent ensemble plus de 40% du marché européen."

404 Not Found

Not Found

Cannot serve request to /content/echo/fr/connect/acteurs-d-envergure-mondiale/greenyard/_jcr_content/branding.ssi.html on this server


Apache Sling