"Le terreau est vraiment la base de tout"

©Greenyard Foods

Plongez vos mains dans du terreau et l’innovation vous coulera littéralement entre les doigts. "Un bon terreau apporte une énorme valeur ajoutée", affirme Stefaan Vandaele, Managing Director de Peltracom.

“Lorsque ses fleurs sont ternes, l’horticulteur amateur regardera d’abord si elles reçoivent assez de lumière du soleil, puis contrôlera la position du bac à fleurs, et s’assurera qu’il n’a pas donné trop ou trop peu d’eau", avance Stefaan Vandaele. "Quel est le premier élément que le cultivateur professionnel contrôlera en cas de problème? Le terreau!"

Le terreau est la base de tout, confirme le Managing Director. "On a l’habitude de dire que la terre (le 'terroir') est plus importante que la variété de raisin pour l’arôme d’un cabernet sauvignon. Il n’en va pas autrement pour une tomate et une fraise."

Peltracom, qui vend ses produits dans 53 pays, ne jouit pas d’une grande notoriété mondiale, reconnaît Stefaan Vandaele. "Pourtant, tous les Belges ou presque comptent parmi nos clients. Nous produisons du terreau pour les pépinières, les parcs publics, les détaillants et les horticulteurs professionnels."

TROMPE-L’OEIL

Le terreau est un produit de haute technologie, défend Stefaan Vandaele. "Il semble brun et homogène mais c’est un trompe-l’oeil. Rien que dans notre usine de Gand, nous produisons plus de 1.000 variétés de terreau. Les azalées, par exemple, ont besoin d’un autre type de sol que les géraniums."

En outre, cette gamme n’est pas statique. "Sur les vingt terreaux les plus populaires aujourd’hui, trois à peine ont plus de cinq ans. Cette évolution constante est nécessaire. Pensez aux jardins en toitures, en plein essor désormais mais qui n’existaient pas voici cinq ans à peine. Nous conduisons beaucoup de recherche pour développer un terreau qui ne retienne pas d’eau tout en restant suffisamment humide pour permettre aux plantes de pousser."

Cette innovation n’est pas sans incidence sur le rendement du client. "Un kilo de semences de tomates coûte 10.000 euros", chiffre Stefaan Vandaele. "Utiliser le bon terreau permet de réduire considérablement les pertes et donc d’économiser beaucoup d’argent."

"Nous voulons aussi produire des tomates de manière durable, sans aucun pesticide." C’est possible en intégrant la lutte contre les maladies dans le substrat. Si ce discours semble trop technique. Une belle comparaison: "Nous accomplissons pour les plantes ce que fait Yakult avec les probiotiques. Via notre terreau, les racines des plantes entrent en contact avec de bons champignons et bactéries, qui les rendent plus résistantes et encore plus saines."

RETOUR EN BELGIQUE

Stefaan Vandaele se montre tout aussi enthousiaste à propos des "grow bags", des sacs de terreau suspendus au-dessus du sol. "Voici quelques années, la culture de fraises avait été largement délocalisée en Espagne parce que la terre et la main-d’oeuvre y étaient moins chères et parce qu’on y jouissait de davantage de soleil. À présent, elle revient massivement en Belgique… mais dans des grow bags."

Ceux-ci présentent un avantage important, explique-t-il. "Comme la culture est plus proche des consommateurs, les producteurs belges peuvent travailler avec des variétés plus goûteuses et cultiver à hauteur de rayon, ce qui rend la cueillette nettement plus confortable." Un terreau de qualité offre également des possibilités pour la production à plus petite échelle. Stefaan Vandaele cite l’exemple de l’"urban farming". "Vous pouvez produire au niveau local à proximité ou même dans la ville, sur des toitures plates par exemple. Les particuliers peuvent eux aussi en tirer profit: pensez aux petits potagers, très à la mode aujourd’hui." Peltracom veut encourager les Belges à manger davantage de fruits et légumes. "A Gand, nous avons livré des packs pour potagers à 109 écoles. Tous les enfants apprennent ainsi à cultiver une tomate. Nous semons de cette façon de petites graines pour l’avenir."

Utiliser le bon terreau permet de réduire considérablement les pertes et donc d’économiser beaucoup d’argent.
Stefaan Vandaele
Managing Director de Peltracom

 

©Frank Toussaint

404 Not Found

Not Found

Cannot serve request to /content/echo/fr/connect/acteurs-d-envergure-mondiale/greenyard/_jcr_content/branding.ssi.html on this server


Apache Sling