Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Le Coronavirus est un avant-goût de la crise climatique"

Jef Van In, CEO d'AXA Belgium: “Les gouvernements et les entreprises doivent saisir cette occasion pour coopérer pleinement.”

Il y aura un pré- et un post-Coronavirus dans presque tous les secteurs. Jef Van In, CEO d'AXA Belgium, souligne les potentielles retombées positives de ce phénomène. Selon lui, “les gouvernements et les entreprises doivent saisir cette occasion pour coopérer pleinement”.

Les principaux changements sociétaux et les nouvelles tendances nés de la pandémie du Coronavirus? Jef Van In n'a pas besoin d'y réfléchir longuement. “D'une part, bien sûr, on épinglera l'énorme bond en avant réalisé par la société dans le domaine numérique. Mais de l'autre, il est difficile d'ignorer le rôle nettement plus important que le gouvernement a pu se réapproprier.”

Pour illustrer l'impact de cette numérisation, il prend un exemple qui le touche directement. “Depuis un certain temps, nous offrons à nos clients la possibilité de faire expertiser de petits dommages par vidéo, c'est-à-dire, à distance. L'utilisation de cette offre est restée limitée. Nous avons eu quelques difficultés à convaincre le grand public.” Et ce, jusqu'au confinement… En quelques semaines, le nombre de rapports d'expertise vidéo a en effet explosé. “Aujourd'hui, quatre clients sur dix optent pour ce type d'expertise, si leur situation le permet. C'est probablement la dernière fois que je serai témoin d'une telle tendance, qui donne aux outils numériques une place centrale dans nos vies.”

J'espère que la crise du Coronavirus aura démontré clairement qu'un problème mondial appelle une approche mondiale.
Jef Van In
CEO d'AXA Belgium

Rôle de l’État

À ses yeux, le rôle prépondérant joué par les gouvernements du monde entier est au moins aussi frappant. “Face à l'ampleur de cette crise, ils ont rapidement pris le contrôle et injecté d'énormes sommes d'argent dans le système, à la fois pour maintenir les entreprises à flot et pour soutenir les citoyens.”

Importance de la politique

“Avec, à la clé, un déficit budgétaire qui atteint de nouveaux sommets, bien entendu. Il est évident que ces mesures gouvernementales ne sont pas tenables. Mais en même temps, les citoyens ne peuvent que constater l'importance de la politique et du gouvernement, ce qui peut les amener à s'en remettre à nouveaux à ces autorités publiques qui, en définitive, nous représentent tous.”

De l'avis du CEO, la confiance du citoyen est essentielle. Car cette pandémie est un avant-goût de la crise climatique qui se profile. “La crise du climat se présente peut-être de manière moins aiguë et brutale que celle du Coronavirus, mais à terme, son impact sera bien plus important. Nous ne pourrons y faire face que si le gouvernement et le monde des affaires collaborent pleinement.”

Une approche mondiale

“Les politiciens se voient offrir une excellente occasion de prendre le contrôle, mais aussi de guider et de soutenir le monde des entreprises pour le développement de nouvelles technologies dans tous les domaines possibles. J'espère que la crise du Coronavirus aura démontré clairement qu'un problème mondial appelle une approche mondiale.”

Cette crise aura un impact durable dans le secteur des assurances, estime Jef Van In. “Nous devrons développer des modèles pour assurer les pandémies, comme nous le faisons actuellement pour les risques nucléaires et le terrorisme. Dans ce cadre, tant le gouvernement que les compagnies d'assurances fournissent une partie de la couverture. Tout simplement parce qu'aucune entreprise ne peut supporter seule un tel risque.”

Nouvelles menaces

D'autres pandémies guettent sans doute à long terme et pourraient provoquer une onde de choc économique majeure. “Je m’attends à une réflexion mondiale sur la façon de nous protéger de ce danger. À mesure que de nouveaux risques apparaissent, il est de plus en plus nécessaire de les assurer. Nous devrons développer des structures et des mécanismes pour réussir à couvrir ce type de risque mondial qui est, par principe, très difficile à assurer.”

Aucune entreprise ne peut supporter seule un risque tel que celui inhérent au Covid-19.
Jef Van In
CEO d'AXA Belgium

Parallèlement, au plan microéconomique, le Coronavirus laisse des traces sur le secteur, affirme-t-il. “Au niveau de l'entreprise, nous sommes passés à un modèle de travail à domicile entièrement numérique en l'espace de quelques jours seulement. Je ne pense pas qu'il soit souhaitable de continuer sous cette forme. Tant nos clients que nos courtiers continueront d'exiger un véritable contact humain.”

Modèle hybride

“À terme, je vois émerger un modèle hybride. Pour les dossiers et les questions simples, le numérique peut rester la norme, mais lorsque les personnes ont vraiment besoin de l'avis d'un expert, le courtier est le seul partenaire approprié. En théorie, vous pouvez organiser votre propre comptabilité et vos assurances, mais il est toujours beaucoup plus efficace de faire appel à un spécialiste. En plein confinement, j'ai acheté une tondeuse et je me suis fait couper les cheveux par ma femme. J'ai peut-être économisé 20 euros, mais l'expérience ne vaut pas forcément la peine d’être répétée.”

AXA Belgium plaide d’ailleurs pour ce modèle hybride. “La délivrance des attestations, le paiement des primes et d’autres actions administratives peuvent être entièrement numériques, mais pour une assurance sur mesure, il convient de consulter son courtier”, conclut Jef Van In.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.