Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Le télétravail structurel renforce le lien de confiance entre l'employeur et le travailleur

Els Jans, chief hr officer chez AXA

Le télétravail n’est pas un phénomène de mode. Récemment encore, le baromètre AXA Bounce Back révélait que sept lecteurs de L’Echo et du Tijd sur dix veulent désormais télétravailler un à trois jours par semaine. Chez AXA, le travail à domicile était déjà structurel pour 90% du personnel avant le confinement. “Il faut communiquer de façon aussi ouverte que possible, c’est la seule manière de préserver l’implication et la motivation des collaborateurs”, assure Els Jans, Chief HR Officer chez AXA.

Pendant le confinement, le télétravail obligatoire pour un maximum de collaborateurs a constitué un immense défi pour de nombreuses entreprises. Chez AXA, la transition n’a pas été aussi rude, puisque dès 2017, les 3.200 collaborateurs belges du groupe d’assurance pouvaient travailler à domicile deux jours par semaine.

“Et la plupart d’entre eux le font”, souligne Els Jans. “Nous croyons beaucoup aux nouvelles formes de travail. Le télétravail comporte de nombreux avantages pour les travailleurs et les employeurs: équilibre accru entre vies privée et professionnelle, baisse de l’absentéisme, meilleure image de marque d’employeur.”

Communication 

Avec le télétravail, cependant, les managers rencontrent davantage de difficultés pour préserver la motivation et la productivité des membres de leur équipe qui travaillent à domicile. Le télétravail structurel doit donc s’accompagner d’un leadership fort.

“Pour ces managers, une formation centrée sur la combinaison du travail à domicile et au bureau est utile”, pointe Els Jans. “Durant la période de quarantaine, nous l’avons complétée par des ensembles de trucs et astuces permettant aux managers d’améliorer la communication avec leurs équipes à domicile, d’organiser des réunions efficaces à distance, etc.”

Confiance 

La confiance est un élément-clé du télétravail. Ceux qui sentent qu’on leur fait confiance se montrent généralement plus motivés. “Le télétravail structurel renforce le lien de confiance entre les employeurs et leurs collaborateurs”, confirme Els Jans. “Les résultats et la confiance importent plus que le nombre d’heures prestées.”

Les résultats et la confiance importent plus que le nombre d’heures prestées.
Els Jans
Chief HR Officer chez AXA

Des mesures objectives donnent raison à la Chief HR Officer. Les résultats des mesures internes effectuées ces dernières années indiquent que, chez AXA, la plupart des collègues sont au moins aussi productifs à leur domicile qu’au bureau. Certains le sont même plus. Notamment en raison de l’absence des déplacements domicile-lieu de travail (et donc de temps perdu dans les embouteillages), des longues pauses-déjeuner et des problèmes de concentration causés par des collègues au téléphone. “Nos collaborateurs sont souvent plus concentrés lorsqu’ils travaillent à domicile”, appuie Els Jans.

Contrat

À présent qu’elles y ont goûté, de nombreuses entreprises veulent instaurer le télétravail de manière permanente. Attention, cependant: cinq jours de télétravail par semaine ne sont pas la meilleure solution.

“Nous établissons un contrat entre les managers et leurs collaborateurs”, précise Els Jans. “Il y figure par exemple que les membres de l’équipe doivent être au bureau un jour donné par semaine. On maintient ainsi la connexion et la cohésion.”

Équilibre

Comment les employeurs et les télétravailleurs peuvent-ils trouver un équilibre optimal entre le confort individuel et le lien avec l’organisation?

“Il n’existe pas d’approche unique”, répond Els Jans. “Le télétravail est possible dans certaines situations, mais pas toujours, notamment quand des séances de brainstorming sont incontournables.”

La Chief HR Officer envisage le télétravail comme “un grand puzzle”: “Lorsqu’il est parfaitement organisé, on obtient un engagement maximal des collaborateurs et des résultats optimaux pour l’organisation.”

Bureau de demain

Le bureau du futur devra être aménagé en tenant compte de cette évolution. Au siège d’AXA, juste à côté du Palais royal à Bruxelles, on recense six postes de travail pour dix collaborateurs, contre sept auparavant. Cette “petite” différence représente plusieurs milliers de mètres carrés d’espaces de bureaux. Le recours élargi au télétravail  réduira-t-il encore le nombre de postes de travail par collaborateur?

“Ce calcul reste à faire”, conclut Els Jans. “Nous continuons également à réfléchir à l’aménagement des bureaux. Nous recherchons la meilleure formule pour concilier rencontres, travail et détente.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.