Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Les entreprises réduisent le télétravail

AXA Bounce Back baromètre octobre 2020

Alors que le gouvernement demande que le télétravail devienne la norme, les employeurs ont progressivement réduit le travail à domicile au cours des derniers mois. C'est ce qui ressort du baromètre AXA Bounce Back, une enquête réalisée auprès de 1.000 lecteurs de L'Echo et De Tijd.

Quelque 85% des lecteurs en télétravail affirment aujourd'hui qu'ils travaillent davantage à domicile qu'avant la crise du coronavirus. Pour les employeurs, en revanche, cette nouvelle réalité n'est pas aussi évidente. Les chiffres des derniers mois montrent en effet une diminution à la fois du nombre de jours de télétravail par semaine et de la possibilité de télétravailler.

En juin, 84% des lecteurs professionnellement actifs déclaraient que le télétravail était possible dans leur entreprise; en octobre, cette proportion s’élève encore à 76%. La même tendance se retrouve dans le nombre de jours de télétravail. Avant l'été, 63% des personnes professionnellement actives interrogées travaillaient à domicile au moins un jour par semaine, contre 48% en octobre.

2,7 jours par semaine

Le nombre moyen de jours de télétravail par semaine est passé de quatre à trois sur la même période. Un cinquième seulement des télétravailleurs s'attendent à ce que ce chiffre diminue encore: 77% pensent qu'ils continueront à télétravailler au même rythme dans les mois à venir.

Pour 10% des lecteurs percevant une indemnité liée au télétravail, cette clause est prévue dans leur contrat.

Le scénario idéal pour les personnes sondées? Télétravailler 2,7 jours par semaine. Si les employeurs et les employés peuvent s'accommoder de la situation actuelle, à savoir trois jours de télétravail par semaine, tout le monde sera donc satisfait.

Indemnité de télétravail

Il est intéressant de noter que six lecteurs sur dix qui travaillent pour une entreprise où le télétravail est possible, indiquent que leur employeur ne prévoit aucune compensation dans ce cadre. Parmi les lecteurs qui perçoivent une allocation, 19% reçoivent une allocation forfaitaire et 12% une allocation internet. Dans 10% des cas, le télétravail est une clause prévue dans le contrat.

Le déclin du télétravail se reflète immédiatement dans notre mobilité. En juin, 57% des lecteurs professionnellement actifs se sont rendus au bureau chaque semaine, contre 76% ce mois-ci. Le nombre de lecteurs se rendant au bureau cinq jours par semaine est passé de 37 à 45% pendant cette période.

Règles de sécurité

Plus d'employés sur le lieu de travail, cela suppose que l'on porte le masque au bureau également. Ainsi, 44% des lecteurs interrogés jugent que le port d'un masque au bureau devrait être obligatoire. Le mois dernier, seuls 35% en étaient convaincus.

Rendre obligatoire est une chose, se conformer à l’obligation en est une autre: les lecteurs sont de nouveau plus nombreux à penser que moins de personnes respectent les règles de sécurité du gouvernement. Quelque 23% estiment que les autres les suivent mal ou très mal, soit une augmentation de 65% par rapport au mois dernier.

Parallèlement, nous semblons croire à l’utilité des mesures anti-coronavirus. En effet, 78% des lecteurs interrogés (contre 65% le mois dernier) soutiennent les recommandations actuelles du gouvernement pour réduire la propagation du Covid-19. Le mois dernier, 35% trouvaient qu’elles étaient excessives, une opinion désormais exprimée par 22% des personnes sondées.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.