interview

"BESIX REAL ESTATE DEVELOPMENT contribue à faire naître le nouveau visage de Bruxelles"

©Besix Red

La société de développement immobilier dirigée par Gabriel Uzgen développe de nombreux projets dans le centre-ville. Une nécessité pour la mobilité et pour l'environnement, qui marque aussi l'émergence d'un nouveau dynamisme urbain assorti d'une vraie qualité de vie, souligne l'administrateur délégué.

" Vivre en centre-ville. " Un choix d’avenir.

Dès son arrivée à la tête de BESIX RED voici cinq ans, Gabriel Uzgen a opté pour de nouveaux positionnements stratégiques de sa société, en mettant notamment l’accent sur des développements résidentiels urbains, et plus particulièrement dans le centre-ville de Bruxelles. Quelques-uns des  projets emblématiques récemment lancés par BESIX RED en témoignent. Tels par exemple les deux cents et quelques appartements en construction du projet Canal District, situé rue des Fabriques, qui dans un nouvel îlot offre un écrin de calme à ses habitants. Ou encore le prestigieux immeuble The Cosmopolitan, situé au quai aux Pierres de Taille à l’arrière du Théâtre Royal Flamand (KVS), qui proposera une centaine d’appartements de standing offrant à ses résidents la chance de vivre au cœur d’un quartier à la vie culturelle foisonnante. C’est aussi le cas du futur développement Nautea, le long du canal, à la Porte de Ninove, face à un nouveau parc de près de deux hectares, dont la Région soutenue par Beliris va entamer en 2016 les travaux d’aménagement. Il s’agit ici d’un projet ambitieux visant particulièrement les jeunes urbains actifs et ayant pour ambition d’être le pivot d’une nouvelle dynamique de quartier. "Tous ces projets, situés dans le quadrant nord du Pentagone, le long ou à proximité immédiate du canal, ont pour point commun la mobilité et l’ambition de participer au redéploiement urbain et à la renaissance de quartiers longtemps délaissés par les Bruxellois", lance Gabriel Uzgen. "De nombreux Belges ne supportent plus de passer une heure et demie dans leur voiture chaque jour ouvrable ; ils veulent profiter des avantages de la vie urbaine : avoir tout à portée de main, un accès aisé aux transports en communs, voir leurs amis facilement, participer à la vie culturelle.

" Ma quatre façade dans un lotissement à la campagne. " En perte de vitesse ?

"La maison à quatre façades avec un grand jardin, continue d’exister, mais elle n'est plus le rêve absolu. La clientèle jeune notamment, plébiscite le centre des villes, et cela contribue à un renouveau urbain."

Les personnes plus âgées qui ne souhaitent plus entretenir une maison, ou les jeunes familles, reviennent également vers la ville, même si elles privilégient plutôt les résidences bâties dans de nouveaux quartiers de communes périphériques de la Région. BESIX RED s’inscrit aussi dans cette optique et a notamment dans ses projets une résidence de cent et vingt appartements, Souverain 191, au cœur d’Auderghem, à proximité des commerces et du centre culturel. C’est aussi le cas avec des développements à Woluwe-Saint-Lambert, comme le nouveau quartier du Val d’Or où BESIX RED termine en ce moment la construction des presque quatre cents appartements développés ces dix dernières années, ou encore un futur projet de presque  trente mille mètres carrés au cœur du quartier Stockel- Konkel.

©Besix Red

Les villes proches de Bruxelles ne sont pas pour autant délaissées, à conditions que les projets se réalisent à proximité de gare, dans des quartiers disposant eux aussi d’une offre riche en matières d’infrastructures commerciales, de services et culturelles. Ces conditions sont notamment réunies à Nivelles où deux immeubles, l’un en construction et l’autre en projet, offrant chacun de l’ordre de quatre-vingts appartements, répondent précisément à ce type de demande. Mais c’est encore le cas à Louvain-la-Neuve ou Gembloux où BESIX RED projette la réalisation de deux nouveaux quartiers de gare.

Si l’accessibilité aisée aux transports en commun et l’offre de services est sont des éléments essentiels, un autre critère est désormais au cœur des préoccupations de nos clients : l'environnement, au sens écologique du terme. La prise de conscience du défi climatique touche l'ensemble de la société, et l'impact environnemental pèse de plus en plus dans la décision d'achat. Les appartements passifs ont le vent en poupe. "La performance environnementale a toujours fait partie de notre culture", se félicite Gabriel Uzgen. "Nous n'avons pas attendu la réglementation !"

Pour une politique de rénovation urbaine.

"Il faut saluer le Politique dans ses démarches de rénovation urbaine. Son action initie une dynamique qui redonne du souffle à la ville. Rendre une partie du secteur De Brouckère piétonnier, par exemple, est une décision courageuse quisoulève immanquablement des controverses., "

©Besix Red


À Bruxelles, une culture du vivre-ensemble s'affirme."

Le chef d'entreprise estime que l'époque de la "gentrification" de la périphérie bruxelloise est bien achevée : "Chacun voulait avoir son petit Fort Knox dans la verdure, cela relevait à mon sens d'une certaine peur de l'inconnu, de la multiculturalité. La ville d'aujourd'hui intègre les différences, et ses habitants s'y sentent à l'aise. La renaissance de la rue Antoine Dansaert à Bruxelles est à ce titre très exemplative : voici 15 ans, ce quartier était en déshérence. Une certaine intelligentsia flamande l'a investi. Les jeunes designers ont complètement transformé le quartier. Notre projet Canal District, à un jet de pierre de là, est déjà vendu à 54% alors que les travaux de terrassement ont à peine débuté. C’est un signe de plus de cette réappropriation de la ville par ses habitants. Parmi nos clients, des Anversois et des Gantois désireux de s'établir à Bruxelles. Une culture du vivre-ensemble s'affirme, tout le monde est fatigué des ghettos linguistiques, communautaires. La diversité est depuis toujours la richesse de Bruxelles."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés