Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Ne pas investir est pire que de se lancer au ‘mauvais' moment"

©GettyImages

Acheter ou vendre? Agir maintenant ou attendre encore un peu? Personne ne peut prédire le moment idéal pour investir en Bourse. Ce n'est toutefois pas si important que cela, nuance l’expert en investissements Pascal Paepen: “Ceux qui investissent régulièrement ne le font jamais trop tôt ni trop tard.”

En 2019, les marchés ont émis de nombreux signaux contradictoires. D’un côté, plusieurs voyants inquiétants n’ont cessé de clignoter: ralentissement de la croissance, guerre commerciale, incertitudes politiques en pagaille, inversion de la courbe des taux aux États-Unis, etc. De l’autre, de nombreux marchés d’actions, de l’Inde aux États-Unis, ont enchaîné les records. Ceux qui n’ont pas investi peuvent se demander s’il est encore judicieux de le faire; ceux qui sont déjà investis s’interrogent sur l’opportunité de prolonger l’expérience.

Curieux de savoir combien rapportent réellement les investissements? Lisez-le ici.

 

“Quels que soient les diplômes, la puissance de calcul ou le nombre de boules de cristal dont vous disposez, personne ne peut prévoir le moment d’achat ou de vente idéal”, prévient Pascal Paepen, professeur “Banque et Bourse” à la KU Leuven et à la haute-école Thomas More, et auteur du livre Bang voor de Bank (“peur de la banque”). “Nous nous posons les mêmes questions année après année. Est-ce trop tôt? Est-ce trop tard? Quand le krach surviendra-t-il? Et la réponse est toujours: personne n’en a la moindre idée. De nombreux investisseurs avaient déjà le vertige fin 2009. Mais ceux qui ont vendu à ce moment ont vu 10 ans de rendements leur passer sous le nez.”

“C’est pourquoi il est toujours bon d’investir et de rester investi. En achetant et en vendant sans cesse sans réellement investir, on passe à côté d’opportunités, on laisse un énorme potentiel inexploité. À long terme, c’est la Bourse qui offre le meilleur rendement, même si l’on inclut les krachs. Ne pas investir est même pire que de se lancer au ‘mauvais’ moment. Ceux qui disent qu’il faut d’abord attendre une correction pour investir vont effectivement attendre. Et attendre encore, et encore. Parce qu’ils pensent que la Bourse va continuer à baisser. Un krach possible, le Brexit, Trump, la Syrie, la Corée du Nord: il y aura toujours des excuses pour rester sur le bord de la route.”

La raison plutôt que les sentiments

“Si vous hésitez à investir, commencez avec un montant réduit”, recommande Pascal Paepen. “Et suivez trois règles de base: investissez régulièrement, diversifiez, et ne faites pas confiance à vos sentiments. Si vous respectez ces trois commandements, vous irez déjà très loin.”

“Investissez régulièrement, diversifiez et ne faites pas confiance à vos sentiments. Si vous respectez ces trois commandements, vous irez déjà très loin.”
Pascal Paepen
L’expert en investissements

“Certains investisseurs voient les choses en noir et blanc: soit tout investir immédiatement, soit ne pas investir. Or, en investissant régulièrement, vous n’investissez jamais trop tôt ni trop tard. Et la question du calendrier devient superflue. Optez pour un ordre permanent, par exemple en investissant chaque mois un montant fixe dans un portefeuille diversifié. D’autant qu’en optant pour cette régularité, vous éliminerez le côté émotionnel et éviterez d’être contaminé par le ‘sentiment boursier’.”

On associe souvent l’investissement à la prise de risque. Et nous manifestons tous une aversion naturelle au risque. “C’est pourquoi de nombreuses personnes n’osent pas investir. La Bourse s’apparente à des montagnes russes, certes. Mais il faut comprendre que le risque fonctionne dans les deux sens. Il est négatif et positif. Lorsque la Bourse gagne 20% en un an, cela relève aussi du ‘risque’!”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.