Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Pourquoi vous n'avez pas besoin de boule de cristal en Bourse

©GettyImages

Acheter quand les Bourses sont au plus bas, vendre quand elles sont au plus haut: c’est notre rêve à tous. Malheureusement, il n’existe aucune formule magique pour y parvenir et personne n’a de boule de cristal afin de prévoir l’avenir. En réalité, ce n’est pas nécessaire! Car en commençant à investir suffisamment tôt et en restant investi, vous pourrez accumuler un rendement appréciable. Les chiffres le prouvent.

Personne n’est capable de “timer” le marché. Vous avez peut-être déjà eu de la chance – ou une excellente intuition – et réussi à acheter ou à vendre au moment idéal. Toutefois, les investisseurs qui parviennent à battre le marché de manière systématique et sur le long terme grâce à leur sens du timing se comptent sur les doigts d’une main.

Les recherches le prouvent: non seulement il n’y a aucun sens à tenter de “timer” le marché, mais cela peut vous coûter cher en termes de rendement. Le gestionnaire de portefeuille Charles Schwab[1] a fait l’exercice voici quelques années. Il a créé cinq profils d’investisseurs fictifs disposant de 2.000 dollars à investir chaque année. Un montant qu’ils ont investi chaque année dans le S&P 500 pendant 20 ans. Au total, chacun d’entre eux a donc investi 40.000 dollars entre 1993 et 2012.

  • Peter a eu de la chance pendant 20 ans. Chaque année, il a investi ses 2.000 dollars au moment où la Bourse était au plus bas. Après 20 ans, il avait accumulé (hors frais ou impôts éventuels) 87.004 dollars.
  • Ashley a investi ses 2.000 dollars le 1er janvier de chaque année. Après 20 ans (à nouveau hors frais et impôts éventuels), elle disposait de 81.650 dollars.
  • Matthew a divisé ses 2.000 dollars par 12, et investi 166,60 dollars le premier de chaque mois. Après 20 ans (hors frais et impôts éventuels), son portefeuille valait 79.510 dollars.
  • Rosie a joué de malchance pendant 20 ans. Elle a systématiquement investi ses 2.000 dollars le jour où la Bourse était au plus haut. Après 20 ans (hors frais et impôts éventuels), elle avait 72.487 dollars.
  • Larry a attendu sa chance pendant 20 ans et systématiquement placé son argent sur un compte d’épargne. Il en a également investi une partie dans des obligations publiques à très courte échéance. Au terme de la période de recherche (hors frais et impôts éventuels), il avait 51.291 dollars sur son compte.

Conclusion? La probabilité que vous ayez autant de chance que Peter est pour ainsi dire nulle. Or, comparé à celui d’Ashley et Matthew, son rendement n’a rien d’exceptionnel. Et le rendement de la très malchanceuse Rosie est largement supérieur à celui de Larry, qui n’a presque rien fait de son argent. Bien sûr, les résultats passés indiqués ici ne sont pas un indicateur fiable de l’avenir.

Pour résumer:

1. À terme, un investissement en Bourse dégage un rendement potentiel plus élevé, même s’il est plus risqué qu’un compte d’épargne.
2. Plus vous commencez tôt, mieux c’est.

Curieux de savoir combien rapportent réellement les investissements? Lisez-le ici.

 

Charles Schwab a fait les mêmes calculs pour 68 périodes de 20 ans à compter de 1926. Dans 58 des 68 cas étudiés, les classements étaient exactement identiques: c’est Peter qui obtenait le rendement le plus élevé, suivi d’Ashley, de Matthew, de Rosie et de Larry.

Les investisseurs veulent éviter les pires séances boursières et tenter de rester à bord pendant les meilleures séances. Mais que se passe-t-il si vous manquez votre cible et n’êtes pas investi quand la Bourse est performante? Le tableau suivant montre ce qu’il serait advenu de votre rendement si vous aviez manqué les meilleures séances du S&P 500 entre le 4 janvier 1999 et le 31 décembre 2018. Dans cet exemple, vous avez investi 10.000 dollars dans le S&P 500 le 4 janvier 1999. À nouveau, les éventuels frais et impôts ne sont pas pris en compte, raison pour laquelle le rendement réel serait moins élevé. Attention, les rendements obtenus par le passé ne constituent pas un indicateur fiable des rendements futurs.

Du 4 janvier 1999 au 31 décembre 2018

Valeur finale

Rendement annualisé

En restant investi, sans sortie intermédiaire (S&P 500)

29.845 USD

5,62%

En manquant les 10 meilleures séances

14.893 USD

2,01%

En manquant les 20 meilleures séances

9.358 USD

-0,33%

Conclusion? Si vous avez manqué les 10 meilleures séances sur ces 20 ans, votre rendement a déjà diminué de moitié. Si vous avez manqué les 20 meilleures séances, votre rendement est même négatif. Pour résumer:

  1. En achetant et en vendant souvent, vous risquez de passer à côté d’un rendement potentiel appréciable.
  2. Comme personne ne peut prévoir les meilleures séances, il est préférable de rester investi.

[1] Étude disponible sur www.schwab.com/resource-center/insights/content/does-market-timing-work. La période étudiée s'étend de 1993 à 2012, sur le S&P 500. Les résultats obtenus par le passé ne donnent aucune garantie pour l'avenir. Les indices ne sont pas gérés, aucuns frais ni dépenses n'y sont associés, et il est impossible d'y investir directement. Les exemples sont donnés à simple titre d’illustration. Il est possible que les investisseurs ne puissent pas obtenir de résultats comparables. Les dividendes et intérêts sont supposés être réinvestis, et les exemples ne reflètent pas les effets des impôts, dépenses ou frais. Si les frais, dépenses ou impôts avaient été pris en considération, le rendement aurait été moindre.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.