Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"J'investis pour augmenter ma pension"

©shutterstock

Voor een hoger pensioen moet ik volop inzetten op beleggen

Vrai
Faux
Cela dépend de vos plans financiers et de votre situation personnelle
X
Vrai
X
Faux
V
Cela dépend de vos plans financiers et de votre situation personnelle

La priorité: être propriétaire de sa maison

“Un premier choix judicieux consiste à acheter sa propre maison”, avance Roland Van der Elst. “Le fisc vous donne un petit coup de pouce avec divers incitants. En outre, les taux d’intérêt sont toujours bas, même si les prix de l’immobilier se sont envolés. Pourquoi la brique demeure-t-elle le choix le plus évident? Ne pas devoir payer de loyer et ne plus avoir d’emprunt hypothécaire à rembourser accroît considérablement votre pouvoir d’achat. Et à long terme, un investissement immobilier constitue généralement un bouclier efficace contre l’inflation. Certes, le coût de la vie augmente, mais la valeur de votre immobilier n’est pas en reste.”

“Dès que vous avez acquis votre habitation, vous pouvez vous tourner vers les actions. Du moins si vous n’avez pas d’autres projets à long terme pour la partie de vos économies dont vous pouvez vous passer. Les actions incluent une prime de risque. Autrement dit, en échange de l’absence de protection de capital, vous pouvez en attendre un rendement supérieur à ceux proposés sur un compte d’épargne ou une obligation publique moins risquée.”

Diversifiez vos investissements et étalez vos achats dans le temps

“Lorsque vous commencez à investir, le mot-clé est diversification”, pointe le Pr Van der Elst, qui investit lui-même depuis plus de 60 ans. “Dix à vingt actions de secteurs différents peuvent suffire. Si plusieurs actions se montrent moins performantes, les autres feront contrepoids. Selon votre profil d’investisseur, vous pouvez par exemple opter pour des sociétés de portefeuille bien diversifiées. La Bourse de Bruxelles en compte plusieurs, comme Gimv et GBL. Toutes deux distribuent des dividendes. Des holdings comme Ackermans & van Haaren, Brederode et Sofina constituent également des options intéressantes. Ces entreprises, dirigées par des familles, existent depuis plusieurs décennies. Généralement, vous pouvez les acheter moyennant une nette décote sur la valeur intrinsèque.”

Curieux de savoir combien vous devez mettre de côté pour bénéficier de la pension de vos rêves? Faites le test

 

“Il est préférable d’étaler les achats d’actions dans le temps: investissez une certaine partie de vos réserves financières en actions tous les mois ou trimestres. Si la Bourse est chère, vous acquerrez moins d’actions pour le même montant; si les cours sont bas, vous recevrez davantage d’actions. Naturellement, un effondrement général est toujours possible. Mais sur le long terme, les actions affichent un rendement plus élevé que les obligations et surtout que l’épargne, même si elles sont plus risquées.”

La règle des 3 x 50

Quelle partie de votre patrimoine disponible faut-il épargner et investir? “Cela dépend de plusieurs facteurs”, répond Roland Van der Elst. “L’âge, notamment. Les jeunes disposent en effet d’un horizon beaucoup plus long. À un âge plus avancé, il est préférable d’accroître ses liquidités, par exemple pour des dépenses de santé inattendues ou pour le cas où la Bourse traverserait une période plus tumultueuse.”

Voici une règle empirique souvent utilisée: si vous avez 50 ans, détenez 50% d’actions et 50% de placements plus ou moins dénués de risques, dont des liquidités. “Les actions à dividendes sont une option intéressante, surtout si vous êtes à la retraite. Elles pourront générer un rendement régulier quand vos revenus professionnels disparaîtront.”

Épargner et investir soi-même: comment et combien?

Comment planifier une pension à l’abri de toute préoccupation financière? Cela ne dépendra pas seulement de votre âge, de votre situation professionnelle, de vos projets (immobiliers et autres) et de votre profil d’investisseur personnel. Votre situation familiale revêt elle aussi une importance capitale: un ou deux revenus, des enfants ou non, des personnes qui ont besoin de soins dans la famille…

Si vous avez des enfants et/ou êtes isolé, il est recommandé de constituer des réserves d’épargne plus importantes. Il est tout aussi judicieux de prévoir un matelas un peu plus épais si vous êtes propriétaire de votre voiture et/ou de votre maison.

Une épargne trop élevée n’est pas nécessaire pour tout le monde, car le compte d’épargne ne rapporte presque rien aujourd’hui. Si vous pouvez mettre de l’argent de côté chaque mois, un investissement dégagera normalement un rendement supérieur, même si les risques seront plus importants. Ne commencez pas nécessairement avec des montants importants, mais commencez. Car vous investissez pour le long terme.

Ces informations proviennent de tiers, à savoir le professeur émérite Roland Van der Elst et la professeure Ria Janvier. Leur contribution ne constitue pas un conseil financier individuel de BinckBank. BinckBank décline toute responsabilité à l’égard de ces informations destinées aux investisseurs. Les informations fournies sont de nature générale et ne tiennent pas compte de votre situation financière, de votre tolérance au risque et de vos objectifs d’investissement. BinckBank n’a aucun intérêt dans le contenu de ces informations et les deux professeurs ne perçoivent aucune rémunération de la part de BinckBank pour cet article.

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.