Un city-trip sans portefeuille

Dans les cafés aussi, les gens paient de plus en plus avec leur smartphone. “Cela nous facilite la vie, car nous ne devons plus circuler avec de la monnaie", me confie le barista. ©Marco Mertens

Est-il possible de visiter une ville sans carte bancaire ni argent liquide? Pour le savoir, j’ai passé une journée à Bruxelles et tenté de payer systématiquement avec mon mobile. Une petite excursion avec juste un smartphone et l’application Payconiq by Bancontact.

Le paiement par carte avec un code secret est totalement intégré dans notre société. Je paie par carte aussi souvent que possible et donc, plus besoin de transporter de la petite monnaie… Ceci dit, payer avec mon smartphone restait pour moi une terra incognita. Est-ce vraiment utile? Est-ce sûr? Est-ce possible de payer avec son mobile partout? Une seule façon de répondre à toutes ces questions: en faire l’expérience sur le terrain avec une application.

8h47
Une fois l’application Payconiq by Bancontact installée – en quelques étapes très simples – et lié à mon compte bancaire, j’achète un billet de train pour Bruxelles par le biais de l’application SNCB. Je ne l’avais jamais fait auparavant, mais tout est réglé en à peine 30 secondes. Je sauvegarde mon billet électronique afin de pouvoir présenter mon téléphone portable comme titre de transport à l’accompagnateur du train.

9h16
Juste avant de monter dans le train, j’achète un jus d’orange pressé dans l’un des kiosques de la gare. “Honnêtement, je n’ai aucune idée de comment ça fonctionne, c’est mon premier jour”, confie la vendeuse quand je lui demande si je peux payer avec mon téléphone portable. Nous tentons le coup. Elle saisit le montant dû sur le terminal de paiement. J’ouvre l’application Payconiq by Bancontact et je fais prudemment glisser mon smartphone sur le côté de la machine. Mon téléphone vibre légèrement, le terminal émet un petit bip, et “paiement accepté” apparaît sur l’écran. “J’ai encore appris quelque chose”, sourit la vendeuse, aussi admirative que moi.

Mon téléphone vibre légèrement, le terminal émet un petit bip, et “paiement accepté” apparaît sur l’écran. ©Marco Mertens

10h05
Nous arrivons à Bruxelles. J’essaie immédiatement d’acheter un journal. “Avec le téléphone? Pas de problème”, indique le marchand de journaux. “Nos clients paient de plus en plus sans contact, en posant leur smartphone ou leur carte bancaire sur le terminal de paiement. C’est beaucoup plus rapide et cela réduit les files d’attente à la caisse, surtout à l’heure de pointe. Il y a encore quelques mois, presque personne ne payait de cette manière. Aujourd’hui, plus de 10% de mes clients sortent leur smartphone pour régler leurs achats.”

10h45
L’heure est venue de visiter un musée. “Malheureusement, nous ne proposons pas encore de possibilité de paiement sans contact avec le smartphone: nous n’acceptons que les paiements en liquide ou par carte bancaire avec un code secret”, m’annonce-t-on au guichet. Alors, peut-être pourrais-je acheter des tickets en ligne avec mon smartphone? C’est possible. Je surfe sur le site du musée, j’ajoute un ticket d’entrée dans le panier virtuel et j’effectue le virement depuis mon téléphone portable. Et le tour est joué !

11h52
Mon aîné fête son anniversaire la semaine prochaine et je lui trouve un petit cadeau dans un magasin de jouets bruxellois. Là aussi, je paie sans contact en faisant glisser mon téléphone sur le côté du terminal de paiement. “Nous remarquons clairement que nos clients utilisent de plus en plus souvent leur téléphone portable pour payer”, m’explique la barista d’un coffee-shop tout proche quelques minutes plus tard. “Cela nous facilite la vie, car nous ne devons plus circuler avec de la monnaie entre la préparation de nos commandes et le service.”

Chez le marchand de journaux, les paiements sans contact réduisent les files à la caisse. ©Marco Mertens

12h38
Un peu plus loin, je tente ma chance au stand d’un marché aux puces. A priori, je ne vois pas comment acheter un vinyle d’occasion avec mon smartphone… Surprise: le vendeur sort son smartphone et m’offre la possibilité de payer instantanément via l’application Payconiq by Bancontact. “Scannez ce code QR et le montant sera automatiquement viré sur mon compte bancaire”, assure-t-il.

13h52
Le photographe et moi-même répétons l’exercice après le repas. Il paie l’addition à la caisse, puis je lui en rembourse la moitié en sélectionnant son nom dans ma liste de contacts, en bas à gauche de l’application. Swoosh! Les 26 euros sont immédiatement crédités sur son compte bancaire, et il en reçoit la confirmation.

14h45
Expérience suivante: acheter des places pour le concert de lundi prochain. Un code QR Payconiq est affiché à côté de la caisse de la salle. Je le scanne, puis je saisis le montant du ticket et mon code secret. Emballé, c’est pesé! “Nous n’affichons ce code QR que depuis une semaine”, souligne la caissière. “Nous cherchons à réduire les opérations en liquide. À terme, nous voulons même passer entièrement au paiement électronique. Cela nous évite de compter la caisse chaque soir. Et comme nous devons de moins en moins nous rendre à la banque pour déposer du liquide, le paiement digital s'avère aussi plus sûr.”

©Marco Mertens

15h36
Je ne me heurte à mon premier niet qu’après une grosse demi-journée, dans une petite boutique de vêtements. “Nous attendons toujours l’arrivée de notre nouveau terminal qui autorisera le paiement sans contact”, s’excuse le gérant. “Nos clients commencent à réclamer ce mode de paiement. Le terminal a été commandé, il doit nous être livré sous peu. Nous accepterons donc le paiement sans contact dans quelques semaines tout au plus.”

16h59
Ticket de métro, vélo partagé, billet de cinéma: à partir de maintenant, je paie tout sans la moindre difficulté via le smartphone et l’application. Seule ma tentative d’acheter un tableau original d'un artiste bruxellois prometteur – prix: 450 euros – échoue.

18h35
Je découvre un peu plus tard, de retour chez moi, qu’il s’agit d’une sécurité intégrée à l’application: Payconiq by Bancontact plafonne les dépenses journalières liées à chaque carte.

19h15
Juste avant de commander mon dîner à emporter via mon mobile, je règle ma note de téléphone. La facture est assortie d’un code QR que je scanne pour la payer en quelques étapes avec mon smartphone et l’application Payconiq by Bancontact. Enfantin! Je ne pensais pas que ma journée se passerait aussi bien.