Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Des spécialistes indispensables

©Netto - Mon Argent

La qualité d’une gestion de patrimoine dépend énormément de l’excellence des experts financiers qui la mettent en œuvre. Mais les résultats seront également tributaires de facteurs externes qui sont en évolution permanente. Comment le secteur y répond-il ?

La gestion de patrimoine est un univers en pleine mutation, marqué par des  marchés financiers dont les multiples évolutions définiront un nouveau cadre dans les années à venir. C’est l’opinion d’Erwin Deseyn, Chief Investment Officer de la société de gestion  CapitalatWork Foyer Group. " Le principal défi provient des taux extrêmement bas ", poursuit-il. " Nous sommes arrivés au terme d’une période de 30 ans de baisse constante des taux. " Aujourd’hui, la moyenne des portefeuilles de placement se compose  pour moitié de titres à revenu fixe, comme des obligations. Dans ces conditions, il n’est pas aisé de générer un rendement intéressant. En tant que gestionnaire de patrimoine, nous abordons très ouvertement cette problématique avec nos clients. Ils apprécient cette honnêteté et cette transparence. Bien entendu, nous exploitons activement les nouvelles opportunités qui se présentent, en proposant des alternatives comme des actions. "

" Il existe encore un potentiel de croissance dans le secteur des gestionnaires de patrimoine ", embraie le Chief Executive Officer Maarten Rooijakkers. " Les investisseurs sont de plus en plus à la recherche de spécialistes. La plupart des grandes banques proposent aujourd’hui l’une ou l’autre forme de gestion de patrimoine. Au fil des ans, elles ont transféré les avoirs placés sur les dépôts et les comptes à terme vers leur département de private banking. Mais en raison de leurs nombreuses activités, elles ont tendance à se disperser. De plus, les banques peuvent être sujettes à des conflits d’intérêts. De nombreux clients,  insatisfaits du rendement de leurs portefeuilles, se tournent dès lors vers un gestionnaire de patrimoine indépendant et spécialisé, comme CapitalatWork. "

Paradis fiscaux

« Les faibles niveaux de taux constituent un défi pour chaque gestionnaire de patrimoine. »
Erwin Deseyn
Chief Investment Officer CapitalatWork Foyer Group

Il est de plus en plus indispensable de se constituer un capital-pension individuel, et ce phénomène va continuer à soutenir la gestion  de patrimoine, selon Maarten Rooijakkers. " L’harmonisation du paysage fiscal va également y contribuer ", poursuit-il. " En raison d’une réglementation plus stricte, les transferts vers les paradis fiscaux se sont pratiquement taris. Ces fonds affluent désormais en partie chez des gestionnaires de patrimoine belges. De plus, le contrôle intensifié des différents opérateurs financiers favorise la consolidation. Les gestionnaires de moindre envergure, qui ne pourront faire face à des investissements très lourds dans le domaine de  l’informatique, de la compliance et de la  gestion des risques seront absorbés par des concurrents plus puissants. À terme, l’offre s’en verra réduite. "

Comment savoir si votre gestionnaire de patrimoine est prêt à affronter tous ces changements ? " Il doit privilégier des principes essentiels comme la transparence et la simplicité ", explique Erwin Deseyn. " C’est la seule manière pour s’assurer que le client conserve une vision globale. De plus, le gestionnaire de patrimoine doit pouvoir définir un objectif, et rester concentré sur celui-ci.  Cela lui permet de développer une véritable  expertise. Enfin, une philosophie claire est cruciale. La combinaison de tous ces facteurs détermine en fin de compte le professionnalisme du gestionnaire de patrimoine. "

Le professionnalisme de votre gestionnaire de patrimoine détermine en partie le rendement de votre portefeuille de placement. Vous êtes à la recherche d’un expert compétent, adepte d’une vision à long terme ? Selon Maarten Rooijakkers, de CapitalatWork, voici les questions à poser  à chaque candidat :

  • Quel est votre modèle d’affaires/économique ?
  • Avez-vous une philosophie d’investissement ? Et si oui, quelle est-elle ?
  • Quel processus d’investissement suivez-vous ?
  • Quelle est votre vision de l’investissement ?
  • À quel point mon argent est-il en sécurité chez vous ?
  • Comment appréhendez-vous la gestion des risques ?
  • Fournissez-vous des services de planification patrimoniale ?
  • Votre structure de coûts est-elle transparente ?
  • Comment communiquez-vous avec vos clients ?
  • Êtes-vous confrontés à des conflits d’intérêts ?
  • À quel point êtes-vous indépendant ?

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.