Agriculture en conteneurs mobiles

©Frank Toussaint

Cultiver du basilic et de la salade sous des lampes LED? Dans les fermes verticales d’Urban Crops, le processus est entièrement automatisé. Depuis peu, la start-up construit également des conteneurs pour des projets à petite échelle.

Fondée en 2014, Urban Crops étudie une méthode permettant de cultiver légumes et aromates en plusieurs couches superposées sous des lampes LED. Dans un environnement clos, le basilic, la salade feuille de chêne, la ciboulette et les radis sont à l’abri d’influences extérieures telles que la pluie et le vent. Automatisation, eau, climatisation et éclairage LED sont des éléments essentiels du système qui permet d’optimiser la production. Maarten Vandecruys, cofondateur d’Urban Crops, présente la façon dont les plantes poussent, de la graine à la récolte, sous les lampes LED rouge et bleu de l’installation expérimentale. "Nous testons plusieurs combinaisons de lumières. Chaque spectre peut avoir une influence différente sur la saveur et les principes actifs des cultures."
Urban Crops fait appel à l’hydroponie, la culture en solution aqueuse. "Nous utilisons les mêmes nutriments que pour les cultures de pleine terre. Il n’y a donc pas de variation de saveur. En modifiant certains facteurs, il est toutefois possible d’influencer le goût. Nous testons également les cultures qui peuvent être placées côte à côte."

Outre l’éclairage LED, le contrôle climatique joue un rôle important dans le processus de croissance. "L’humidité de l’air, la température, la vitesse de ventilation et le CO2 sont automatiquement régulés. Sur une surface de 30 m² et sur huit couches, il est possible de récolter 220 végétaux par jour."

Conteneurs mobiles

Urban Crops construit avant tout des systèmes déployables à l’échelle industrielle. L’entreprise cible ainsi des régions où il est difficile de cultiver, les grandes villes où la distribution n’est pas optimale, et des zones temporaires, comme des camps de réfugiés, où une nourriture de qualité est importante. "Cette nouvelle technologie exige de gros investissements. Mais nous développons également des solutions mobiles en conteneurs, parce que nous recevons de plus en plus de demandes pour des modèles de consommation autosuffisants à petite échelle."

"Nous testons plusieurs combinaisons de lumières. Chaque spectre peut avoir une influence différente sur la saveur et les principes actifs des cultures."
Maarten Vandecruys
cofondateur d'Urban Crops
©Frank Toussaint

Parmi ces solutions: le FarmPro, un conteneur frigorifique isolé de quatre étages. Ici aussi, tout se passe de manière entièrement automatisée et contrôlée. "Vous placez un bac avec les légumes ou les aromates sur un système de transport, puis vous saisissez les paramètres. Le bac est alors déplacé à l’endroit adéquat du conteneur. D’une simple pression sur le bouton, le climat – ventilation, CO2 et irrigation – se règle de lui-même selon les paramètres choisis. Le système suit la croissance du plant et, après un certain nombre de jours, celui-ci est prêt à être récolté. Dans notre autre conteneur, le FarmFlex, un couloir central a été aménagé pour les utilisateurs qui désirent faire de la recherche."

Faisabilité économique

En théorie, tous les produits agricoles peuvent être cultivés en conteneurs à condition qu’une simulation du climat soit possible. "Il est cependant impossible de combiner certaines cultures parce qu’elles exigent des spécifications climatiques différentes en matière de température ou d’humidité", nuance Maarten Vandecruys. "En outre, le projet doit avoir un sens sur le plan économique." Si Urban Crops teste surtout les légumes à feuilles et les aromates, la start-up effectue également des recherches sur les petits fruits, comme les myrtilles, les framboises et les fraises. Certains chefs apprécient beaucoup les radis et les navets en format miniature, par exemple.

Urban Crops construira bientôt quatre nouveaux laboratoires. "Notre capacité de recherche continue de jouer un rôle important, surtout si nous souhaitons conserver notre position unique dans les machines, les connaissances des cultures et les logiciels."

©Frank Toussaint