Un prix pour un secteur en plein renouveau

Oli­vier Gil­le­rot, Coun­try Ma­na­ging Di­rec­tor Ac­cen­ture Bel­gique et Luxem­bourg.

Dès la première édition des Belux Innovation Award Financial Services, l’objectif d’Accenture était davantage d’encourager une culture de l’innovation dans le secteur financier en Belgique et au Luxembourg que d’apporter la renommée d’un jour aux lauréats. Un an plus tard, la mission semble largement accomplie. La récompense aspire et stimule l’innovation. Le secteur a massivement répondu présent à cette deuxième édition.

Lorsque les nombreux membres du secteur financier ont espéré décrocher le premier Accenture Innovation Award en février 2012, l’initiateur du projet a manifestement inoculé un microbe de l’innovation qui s’est avéré très contagieux. Petites et grandes organisations – et même plusieurs valeurs établies qui n’étaient pas connues pour leur soif d’innovation – ont relevé le défi. Septante pour cent des participants étaient Belges, pour 30% de Luxembourgeois. La diversité des projets illustre les possibilités d’innovation dans ce secteur.

Soutien naturel à l’innovation

“Le secteur financier apparaît encore sous un jour trop négatif : il est important de mettre également à l'honneur les évolutions positives du secteur. Pendant des années, la Belgique a été à la pointe de l'innovation (Bancontact/Mistercash, Isabel, …). Des nouveautés qui ont ensuite été adoptées dans le monde entier. Il est grand temps que nous reconquérions cette position. C’est pourquoi il est logique que nous encouragions l’innovation dans ce secteur. Nous le faisons également dans d’autres pays et dans les domaines d’activités les plus divers. Récemment, nous avons publié en Belgique un Road Book of Innovation dans lequel des entreprises les plus diverses expliquent leur vision et leur approche en la matière”, explique Baudouin Thomas, Managing Director Financial services chez Accenture en Belgique et au Luxembourg.

Pour cette deuxième édition de l’Accenture Innovation Award, le processus de sélection n’a pas changé. Au cours d’une première session, le jury a identifié 25 candidats lauréats en faveur desquels il était possible de voter. Lors de cette même session, la sélection a ensuite été affinée pour obtenir les cinq à huit meilleures propositions. Lors d’une deuxième session, les cinq à huit finalistes ont pu défendre leur cas. Le jury a choisi le vainqueur parmi eux. Le public a entre-temps pu élire son lauréat parmi les 25 présélectionnés”, poursuit Baudouin Thomas.

Faciliter la vie du client

“Vu le succès de la première édition, nous avons peu modifié la formule, même si un aspect a été mis en valeur. L’an dernier, les prix étaient déjà revenus à des initiatives très conviviales, à savoir KBC Mobile et Digicash. Cette année, nous soulignons la nécessité de combiner l’innovation dans le secteur financier et dans d’autres secteurs en plaçant l’accent sur la facilité d’utilisation par le client dans cet écosystème plus large. L’innovation tend à estomper les frontières entre les secteurs et la convivialité y occupe une place centrale”, explique Olivier Gillerot, Country Managing Director chez Accenture Belgique et Luxembourg.

 “Les prix iront à des innovations qui facilitent la vie des clients”, complète Baudouin Thomas. Il note qu’outre les candidats lauréats, les membres du jury de l’an dernier étaient également enthousiastes à l’idée de renouveler l’expérience. “Nous sommes également parvenus à intégrer davantage de diversité et d’équilibre dans notre jury de 24 membres, avec à la fois des banques et des assureurs, des petits innovateurs et des institutions centrées sur l’innovation, des membres du monde académique et des organisations professionnelles, des Luxembourgeois et des Belges.”

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés