Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"L'époque du tâtonnement est révolue"

©esf

Toute entreprise dont l’ambition est de grandir et de rester compétitive doit investir en permanence dans la formation. Une approche planifiée constitue souvent le seul choix adéquat.

Les formations à l’attention du personnel créent une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties. C’est en tout cas l’opinion de Louis Vervloet, directeur général de l’Agence du Fonds social européen en Flandre: "Pour le collaborateur, elles sont nécessaires afin de développer des talents et d’acquérir des compétences. Pour l’employeur, elles représentent un investissement dans sa principale matière première. Les emplois simples ont été délocalisés dans les pays à bas salaires, mais les tâches spécialisées sont restées ici. Et c’est dans ces tâches spécialisées qu’il faut faire la différence aujourd’hui. De plus, il est indispensable d’évoluer, car les emplois changent au fil des ans."

Investir dans des formations s’avère essentiel pour rester compétitif, mais aux yeux de Louis Vervloet, il doit s’agir d’un processus continu. "Ceux qui quittent les bancs de l’école et commencent à travailler doivent apprendre pendant toute leur carrière. Je connais ainsi une entreprise japonaise qui a envoyé ses ingénieurs à peine engagés au Syntra et dans d’autres centres de formation pour des cours. L’offre est suffisante pour tout le monde, et il est d’ailleurs toujours bon d’observer ce qui se passe dans d’autres secteurs."

Pour les PME aussi

Ces formations sont-elles à la portée des PME? "Pour les petites et moyennes entreprises, c’est évidemment moins facile", reconnaît Louis Vervloet. "Cependant, on commence à prendre peu à peu conscience que la formation permanente est tout aussi cruciale dans ce segment. Via les possibilités de networking de l’Agence du FSE en Flandre, elles peuvent se comparer à de grandes entreprises. En outre, nous proposons un support pratique et théorique, notamment via le Manuel de gestion des besoins de formation gratuit. Bien entendu, il existe d’autres initiatives utiles, du côté du Voka et de l’Unizo par exemple."

"Dès lors qu’une entreprise compte plus de 200 collaborateurs, le plan de formation devient nécessaire parallèlement au plan d’affaires. L’époque du tâtonnement est révolue. Considérez cela comme une forme de politique de rétention. De plus en plus d’organisations reconnaissent la plus-value d’une approche planifiée, même au niveau des PME. Toutefois, les formations exigent des investissements significatifs: d’une part en raison du coût des cours proprement dit, d’autre part parce que le collaborateur n’est pas productif pendant qu’il suit ces cours. C’est pourquoi l’Agence du FSE en Flandre accorde des subsides qui peuvent atteindre 100.000 euros par entreprise."

Investir dans le capital humain

"En tant qu’entreprise, vous pouvez acquérir les machines et ordinateurs les plus modernes, mais vous ne devez jamais oublier de continuer à investir dans les collaborateurs", prévient Louis Vervloet. "Un appareil ne peut produire davantage que ce que la personne qui l’utilise y investit. Les formations apprennent aux collaborateurs non seulement à utiliser les machines sur le terrain, mais aussi à les comprendre en profondeur. Ce qui, en retour, stimule leur créativité et contribue au développement de nouveaux produits."

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.