interview

Recherche: jeunes cadres passionnés avec l'esprit d'entreprise

©Shutterstock

Le Fonds Prince Albert sélectionne des cadres passionnés dotés d’un esprit d’entreprise prononcé. Ces jeunes talentueux ont la possibilité de travailler, au sein d’une entreprise belge, à l’élaboration d’un projet de développement d’affaires en dehors de l’Europe. Le Fonds soutient ces participants ambitieux à l’aide de formations, de coaching et d’une bourse de 25.000 euros pour 12 mois. Ils développeront ainsi leurs compétences en matière de management et rentreront avec une bonne dose d’expérience professionnelle multiculturelle en poche. Chaque année, plus de 20 jeunes âgés de moins de 30 ans, plurilingues, à la vision cosmopolite et titulaires d’un master, pourront rejoindre le réseau.

"Un gigantesque coup de pouce pour mes compétences en leadership"

Marie Logé a travaillé pour BKS en Malaisie en 2014

"BKS, producteur de couteaux industriels à Verviers, a ouvert un deuxième centre d’affûtage à Kuala Lumpur en 2011. Trois ans plus tard, j’ai pu diriger et étendre cette filiale grâce au Fonds Prince Albert. Un sacré défi pour une jeune femme de 27 ans qui devait subitement gérer des travailleurs plus âgés dans une culture musulmane. C’était une expérience unique qui, sans le Fonds, ne serait jamais devenue réalité pour une personne de mon âge. J’ai atterri dans une culture inconnue et dans un tout nouvel environnement professionnel. . Cela m’a ouvert les yeux, sortie de ma zone de confort, et a donné un gigantesque coup de pouce à mes compétences en management."

"Élaborer soi-même la stratégie de croissance d’un acteur d’envergure mondiale"

Bertrand Huybrechts a travaillé pour UCB à Shanghai en 2012

"J’ai toujours eu l’ambition de travailler en Chine. Dès la fin de mes études, je me suis donc porté candidat auprès d’entreprises belges internationales actives dans ce pays. Il s’est rapidement avéré que mon manque d’expérience et de maîtrise de la langue constituait un obstacle important. Le Fonds Prince Albert m’a alors introduit auprès d’UCB, où j’ai eu la chance de participer à l’élaboration de la stratégie de croissance de l’entreprise à Shanghai et à sa mise en œuvre. Cette mission, dans un pays aussi protectionniste que la Chine, n’était pas évidente. les responsabilités et les tâches qui m’ont été confiées ont été très utiles pour le développement de ma carrière."

"énormément de soutien d’un réseau solide"

Julie Daled a travaillé pour NeoScores/Gustaf à New York en 2016

"Travailler et vivre un an à New York: ce rêve s’est concrétisé grâce au Fonds Prince Albert. Le grand avantage? J’ai pu choisir le projet moi-même. Ma passion pour la musique m’a menée chez NeoScores. Cette start-up flamande a développé Gustaf, une plateforme Web d’achat et d’édition légale de partitions numériques. Je devais renforcer leur présence sur le marché américain. J’ai ainsi appris à développer mes compétences tant professionnelles que personnelles. Dans ce cadre, j’ai pu compter sur les formations et le coaching du Fonds, mais aussi sur le soutien d’un réseau d’anciens qui avaient également travaillé à New York."

"Une sélection stricte qui révèle des talents"

Simon Van de Sande a travaillé pour DEME en Birmanie en 2013

"Grâce au Fonds Prince Albert, j’ai eu l’opportunité de développer un réseau en Birmanie pour Dredging International, le plus grand département opérationnel du groupe DEME. Mes tâches comprenaient également la recherche et le suivi de projets de développement potentiels pour l’entreprise. À mes yeux, la procédure de sélection stricte du Fonds révèle des talents que, sans cela, des entreprises comme DEME éprouveraient plus de difficultés à identifier. En outre, l’organisation propose aux participants des projets intéressants et utiles."


Vous aussi, vous voulez tenter votre chance? Envoyez votre candidature avant le 16 janvier 2018. Toutes les infos sur www.princealbertfund.be.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés