Publicité
Publicité
analyse

Un investissement prudent vaut la peine

©Chris Pennarts/Holland/Hollandse Hoogte

L’immobilier présente d'excellentes opportunités d’investissement. A condition d’opter pour la niche, le maître d’œuvre et l’opérateur adéquats.

Le premier conseil pour ceux qui veulent investir dans l’immobilier de santé ? Optez pour des sociétés immobilières réglementées (SIR) cotées en Bourse, explique Sébastien Berden, Business Development Manager et Director France au sein de la SIR Cofinimmo. " Ceux qui veulent investir directement dans le secteur peuvent se tourner vers des opérateurs de complexes de soins de santé cotés en Bourse en France et en Allemagne. Enfin, ceux qui veulent investir directement dans la brique doivent contrôler l’opérateur, l’emplacement et la qualité. Faites une analyse financière en bonne et due forme, veillez à bien connaître le marché et discutez avec la direction. C’est naturellement loin d’être évident pour les petits investisseurs. "

Sébastien Berden souligne l’importante distinction qui peut être faite très rapidement parmi les opérateurs immobiliers. " Dans les dispositifs pour personnes âgées, certains opérateurs se caractérisent par une approche plus légère. Le risque de faillite est alors plus grand. Et ce ne sont pas nécessairement les plus petits opérateurs familiaux ", poursuit Sébastien Berden.

Publicité

Qualité

Peter Van Heukelom (SIR Care Property Invest) recommande également la prudence aux investisseurs dans l’immobilier de santé. Notamment en matière de rendement à attendre. " Les personnes âgées de 60 ans aujourd’hui qui souhaitent occuper elles-mêmes une unité résidentielle dans 10 ans peuvent dénicher des investissements intéressants. Il y a des projets de grande qualité, très bien situés, mais ne pensez pas qu’ils vont faire votre fortune. "

Lui-même recherche pour son entreprise les meilleurs projets de plus grands opérateurs qui combinent solvabilité et offre de soins durables. " Nous nous intéressons non seulement au marché des logements à assistance et des centres de soins résidentiels pour seniors, mais aussi à différents projets dans la niche des complexes résidentiels pour personnes handicapées. Ceux-ci peuvent être des investissements très intéressants. "

L’éventail des institutions de soins est assez large. On peut aussi citer les cliniques orthopédiques ou les institutions psychiatriques, mais elles ne sont guère accessibles aux investisseurs particuliers. Le marché des logements à assistance et des appartements-services offre davantage de possibilités, ne serait-ce parce qu’il est totalement libéralisé. Les initiatives ne sont pas dictées par les autorités, car ces formules ne dépendent pas de subventions.

Accessible au locataire

Le CEO de Care Property Invest souligne également les risques auxquels s'exposent ceux qui veulent investir directement dans l’immobilier de santé, comme l’inoccupation. " Sélectionnez le projet sur la base de paramètres comme la situation et la qualité, veillez à ce qu’il dispose d’un agrément. Ne payez pas plus de 150.000 à 200.000 euros, afin que le projet puisse être loué à des tarifs journaliers abordables et malgré tout afficher un rendement intéressant. "

Pour autant, le professionnel promet encore un bel avenir et une poursuite de la croissance pour l’immobilier de santé. " Car le phénomène du vieillissement continuera à faire sentir son effet jusqu’en 2050 ", explique Peter Van Heukelom.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.