reportage

"L'émotion est mauvaise conseillère"

©Immpact

Les investissements immobiliers ont rarement connu une telle popularité. Logique, puisque les conditions de marché n’avaient pas été aussi favorables depuis des années. Et pourtant, nombreux sont ceux qui ont encore peur de s’y aventurer. Des appréhensions justifiées, selon le promoteur immobilier Immpact.

Investir dans l’immobilier est une manière d’apporter des solutions aux clients avides de sécurité, estime Mathias Mortier, Sales Manager au sein du promoteur immobilier Immpact. De nombreuses personnes qui achètent un bien immobilier ont une motivation sous-jacente. Généralement, c’est la constitution d’un complément à la pension, ou la sécurité apportée par la diversification des placements. “Certains sont inquiets de leur niveau de vie après leur départ à la retraite. D’autres achètent un bien immobilier dans le cadre de la planification de leur succession.”

Chez Immpact, la première question que l’on pose aux clients lors de l’achat d’un bien immobilier n’est pas “que cherchez-vous ?”, mais “quel est votre objectif ?”. “La réponse à la première question est assez prévisible : de la sécurité, du rendement et surtout de la tranquillité d’esprit”, illustre Mathias Mortier. “Mais qu’est-ce que la sécurité ? À quel moment un rendement est-il suffisamment élevé ? Comment trouvez-vous le locataire parfait ?”

L’émotion et la raison

La présence d’une personne de confiance dotée d’une grande connaissance du secteur revêt une importance cruciale lors de l’achat d’un bien immobilier. Elle vous aidera à transformer vos idées en projets concrets. Car les acheteurs se basent trop souvent sur des critères émotionnels. “J’aimerais y habiter” n’est pas une raison pour investir dans un bien immobilier donné.

“J’aimerais y habiter” n’est pas une raison pour investir dans un bien immobilier.
Mathias Mortier
Sales Manager d'Immpact

“En matière financière, l’émotion n’est pas bonne conseillère”, rappelle Mathias Mortier. “Essayez de ramener votre investissement immobilier à un exercice rationnel basé sur des critères mesurables. Qui se trouve sur le marché de la location ? Quel est le budget moyen des locataires ? Qui voudra acheter le bien par la suite ? Autant de questions auxquelles il faut pouvoir répondre avant votre achat.”

Le prix d’un immeuble découle principalement de la valeur du terrain. Un achat trop cher à un excellent emplacement n’est pas toujours une garantie de succès. Il déclenche en effet une réaction en chaîne, prévient Mathias Mortier : “Ceux qui achètent cher veulent pouvoir demander un loyer élevé. Vous limitez ainsi votre futur marché de locataires. Et l’investisseur risque de tomber dans le piège auquel est confronté le marché des villas de luxe aujourd’hui : une suroffre pour un public cible relativement réduit, sur un marché en contraction.”

Anvers

Philippe Janssens, CEO d’Immpact, avait une vision claire dès la création de sa société en 2003 : des logements abordables. Cette stratégie se traduit par une vision contemporaine du logement et un choix stratégique des emplacements.

  1. Si vous achetez à des fins d’investissement, ne vous laissez pas guider par vos émotions.
  2. Définissez très précisément l’objectif que vous voulez atteindre.
  3. Faites-vous une idée claire du marché de la location.
  4. Engagez un spécialiste.
  5. N’achetez pas trop cher, même si l’emplacement est excellent.

Un exemple ? Le site Park Spoor Noord, à Anvers. “C’est un ancien site ferroviaire sur 24 hectares”, précise Mathias Mortier. “Au départ, personne ne voulait de ce terrain. Aujourd’hui, le site est réputé pour sa qualité de vie et considéré comme le poumon vert d’Anvers.”

Immpact a développé une tour d’habitation sur le Park Spoor Noord. Voici quatre ans, alors que le projet commençait à prendre forme, il était possible d’acheter un appartement fini de deux chambres dans la Lichttoren à partir de 172.900 euros. “Et vous disposiez alors d’un appartement de grande qualité, dessiné par l’architecte Bob Van Reeth, avec terrasse privative et vue sur le centre historique”, poursuit Mathias Mortier. “Certains investisseurs ont entre-temps vendu leur appartement en empochant une belle plus-value.”

Avec le Project Park Oost, Immpact travaille déjà à un nouveau développement “qui s’inscrit parfaitement dans notre vision : l’immobilier de demain au prix d’aujourd’hui”, conclut Mathias Mortier.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés