Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Mon travail n'a rien de banal"

Rotterdam, Terraced Towers

Travailler avec les dernières technologies, à l'étranger ou à proximité de son domicile, et sous la pression d'un client imposant parfois des conditions strictes… Le travail d'un ingénieur n'est pas banal, et certainement pas monotone. Trois ingénieurs du groupe BESIX évoquent leur quotidien professionnel et en révèlent toute l’étonnante variété.

“Malgré toute la technologie, on ne saurait oublier les bases de notre profession”

Quoi? Coordonner des drones et des scanners de paysage afin d’établir la topographie d’un barrage hydroélectrique au Cameroun.

Au Cameroun, BESIX participe à la construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, qui affichera une longueur de 1.455 mètres et une hauteur de 14 mètres. D'une capacité de 420 mégawatts, le barrage couvrira 30% des besoins énergétiques nationaux. “Je suis fier de contribuer au développement de l'énergie durable au Cameroun”, déclare Aleksander Karski, responsable de la topographie chez BESIX pour le Nachtigal Hydropower Project.

En tant que géomètre, Aleksander Karski a vu son travail évoluer rapidement ces dernières années. “Ce projet complexe est une bonne illustration de ce qui est aujourd'hui possible sur le plan technologique”, souligne-t-il. “Nous avons par exemple, les meilleurs récepteurs GPS/GNSS sur nos drones et des stations totales (theodolithe) avec laser 3D les plus performantes actuellement sur le marché. Nous pouvons ainsi faire des modèles en trois dimensions grâce aux coordonnées X, Y et Z de plusieurs milliers de points relevées en un temps extrêmement court.

“Être géomètre et travailler avec le matériel le plus récent est un véritable défi.”
Aleksander Karski
responsable topographie chez BESIX pour le Nachtigal Hydropower Project

Ceci est indispensable pour pouvoir assurer les suivis les plus précis possibles des travaux d’excavation et de terrassement et de pouvoir ainsi gérer au mieux notre flotte de machines. Nous utilisons aussi dans notre bureau technique les softwares les plus récents pour pouvoir sortir les plans d’implantation les plus détaillés et les plus précis possible."

Grâce à ces modèles 3D exportés vers les systèmes de guidage des machines, les opérateurs bénéficient d’une parfaite connaissance des volumes à creuser et de la forme finale de l'excavation en regardant simplement l'écran dans leur cabine.

Contrôler les machines

Nachtigal Dam and Power Station (Cameroun)

Sur place, Aleksander Karski a également travaillé avec un certain nombre de petits drones pour générer des cartes photographiques à des fins de compte rendu et de planification. “Nous effectuons un vol hebdomadaire automatisé au-dessus de l'ensemble du site, le drone s'orientant vers une trentaine de points de référence. Environ 8.000 photographies sont affichées sur une orthocarte, qui fournit des informations visuelles sur chaque mètre carré du site. Cela offre aux parties concernées de suivre de près l'évolution de tous les travaux. Ce n'est pas un luxe sur un mégachantier comme celui-ci.”

“Il n’est pas simple de travailler avec le matériel le plus récent et de rester au courant des évolutions technologiques dans mon domaine”, observe Aleksander Karski. “Ceci étant dit, et malgré toute cette technologie, on ne saurait oublier les bases de notre profession. Car il convient de toujours surveiller de près ce que font les machines.”

“J’aime les projets complexes. Ici, je suis servi!” 

Quoi? La restauration – sans compromettre le trafic – de l’une des liaisons ferroviaires les plus fréquentées de Belgique.

Sur la Draakplaats à Anvers, BESIX œuvre à la rénovation d'un viaduc ferroviaire très fréquenté. En tant qu'ingénieur méthodes, Jens De Koster veille à ce que les travaux sur le site s'organisent au mieux: “Les ingénieurs méthodes interviennent sur des chantiers complexes, qui requièrent notamment des méthodologies de phasage ou de construction très élaborées.”

La Draakplaats compte parmi ces sites. Un viaduc ferroviaire à quatre voies remontant à 1895 enjambe un grand rond-point. C'est l'une des liaisons ferroviaires les plus fréquentées. Sous les cinq arches du pont circulent le trafic motorisé, les piétons et une ligne de tramway.

“Le client, Infrabel, avait posé une condition stricte au projet: la circulation des trains pouvait être interrompue sur deux voies pendant un maximum de neuf jours consécutifs.”, rappelle Jens De Koster. “Un défi majeur! Sur ce laps de temps court, nous avons dû enlever les rails, prendre des mesures de stabilisation, couler du béton, installer la couche d'étanchéité et enfin reconstruire les rails. En outre, la marge de manœuvre sur place était très réduite, car les autres voies étaient encore en fonction. Malgré ces obstacles, nous avons réalisé le travail bien avant la date limite.”

Pour réaliser cet exploit logistique, Jens De Koster a conçu un modèle virtuel en trois dimensions des travaux. “De cette façon, nous pouvions prévoir les endroits où les difficultés risquaient de surgir. Lorsque nous utilisons certaines machines, nous pouvons aussi exploiter ce modèle afin de vérifier qu'elles ont suffisamment d'espace pour fonctionner.”

Lean Management

Autre atout important: le Lean Management, une méthode d'amélioration axée sur les processus qui vise à assurer le déroulement sans heurts des opérations, à créer de la valeur pour le client en déployant un minimum de ressources et en gaspillant le moins possible. “Nous avons planifié l'ensemble du processus de construction longtemps à l'avance, en concertation avec tous les sous-traitants”, illustre Jens De Koster. “Nous leur avons proposé de venir sur le site, nous avons facilité leur coordination et les avons encouragés à communiquer directement entre eux. Ces mesures accroissent considérablement l'efficacité durant les travaux.”

“Je suis impliqué dans un large éventail de projets et d'appels d'offres, ce qui me permet d’étoffer mes connaissances.”
Jens De Koster
Junior Methods Engineer chez BESIX

“J'aime les projets complexes et ici, je suis servi!”, sourit Jens De Koster. “Je suis impliqué dans un large éventail de projets et d'appels d'offres. De cette façon, mes connaissances s'étoffent et les expériences qui en découlent pourront être exploitées dans le cadre de projets ultérieurs.”

“L’aspect technique me plaît, mais j’aime aussi résoudre les éventuelles difficultés en concertation avec toutes les parties prenantes” 

Quoi? La gestion d’un modèle 3D interactif pour un gratte-ciel à Rotterdam.

Niesha Dwarka, coordinatrice BIM chez BESIX Pays-Bas, participe à la construction de la Terraced Tower à Rotterdam. Cette tour résidentielle de 100 mètres de haut comprend 344 appartements urbains modernes offrant une vue spectaculaire sur la ville et la Meuse.

“La tour repose sur des fondations et une fouille complexes”, détaille Niesha Dwarka. “La logistique représente dès lors un véritable défi, en partie parce que les engins de construction ont peu de marge de manœuvre et que tous leurs mouvements doivent donc être planifiés.

C'est pourquoi le BIM revêt une importance particulière dans ce projet. Le Building Information Modeling est un ensemble de méthodes et de technologies destinées à optimiser la phase de conception, d'exécution et de gestion d'un projet de construction. Il transforme le bâtiment en un modèle tridimensionnel qui regroupe toutes les données pertinentes pour tous les acteurs du projet et les partenaires. “Ce modèle peut évoluer avec le temps”, précise Niesha Dwarka. “Je peux voir à l'écran toutes les étapes de la construction, de la pose des fondations à la pose du toit, et ce, dans les moindres détails.”

“Je peux voir à l'écran toutes les étapes de la construction, de la pose des fondations à la pose du toit.”
Niesha Dwarka
coordinatrice BIM chez BESIX Pays-Bas

Grâce au BIM, par exemple, Niesha Dwarka calcule rapidement et automatiquement la quantité de béton nécessaire pour l'ensemble du bâtiment. Et si nécessaire, les matériaux peuvent être commandés directement auprès du fournisseur dont le délai de livraison est le plus court. Depuis 2010, BESIX est un précurseur dans l'utilisation du BIM, notamment pour les grands projets tels que les gratte-ciel et les bâtiments complexes, les écluses, les infrastructures ferroviaires, les stades et les projets environnementaux. BESIX s’est récemment vu attribuer la première norme BIM mondiale. 

Efficacité

“Je ne pourrais imaginer un projet aussi complexe sans le BIM”, assure Niesha Dwarka. “La phase de conception est longue, car il faut rassembler énormément d'informations provenant de plusieurs parties. Mais cette démarche laborieuse est largement compensée par le gain d’efficacité pendant la phase de construction.”

“Mon travail n'est pas ordinaire, c'est un métier très complexe et très méticuleux. J'aime l'aspect technique, la façon dont toutes les pièces du puzzle s'assemblent. Mais j'aime tout autant résoudre les difficultés en concertation avec les parties prenantes. Et, bien sûr, le résultat final: réaliser un projet concret, important, est une expérience fascinante.”

Travailler chez BESIX?

Découvrez les emplois stimulants de BESIX sur https://www.besix.com/fr/careers

Top Employer

Le mardi 4 février, BESIX Group a officiellement obtenu la certification Top Employer 2020 décernée par le Top Employers Institute. BESIX Group fait désormais partie des 73 entreprises certifiées en Belgique.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.