EssensciaSous la responsabilité de

Innovation Award


 © Christophe Ketels
2 Temps de lecture

Vers le Graal de la santé féminine

Des contraceptifs et une prise en charge de la ménopause sans effets secondaires: un Graal de la santé féminine. Grâce à une hormone naturelle longtemps mésestimée, le laboratoire belge Mithra se propose de révolutionner le secteur. En investissant massivement à Liège.

Publicité

Publicité

Publicité

En sortant de l’oubli un estrogène méconnu découvert au milieu des années 60, l’estetrol, le laboratoire pharmaceutique belge Mithra, spécialisé en santé féminine, a sans doute eu le nez creux. “L’estetrol, qu’on appelle aussi E4, est produit par le foie du foetus humain”, déclare le professeur Jean-Michel Foidart, cofondateur de Mithra et membre de son comité scientifique. “Les estrogènes autres que l’estetrol sont un peu comme le dieu romain Janus: ils ont deux visages.

Ils ont un effet protecteur sur le cerveau, le cœur, le foie, les seins, mais ils augmentent le risque d’embolie et, chez les femmes ménopausées, ils peuvent également favoriser l’apparition de démence ou de problèmes cardiaques. L’estetrol permet d’obtenir les effets positifs des estrogènes sans les effets secondaires. Les résultats issus de nos essais précliniques et cliniques jusqu’à aujourd’hui sont particulièrement encourageants et les essais en cours – nous sommes actuellement en phase III pour la contraception et en phase II pour la ménopause – ont pour but de le confirmer.”

"L’estetrol permet d’obtenir les effets positifs des estrogènes sans les effets secondaires."
Jean-Michel Foidart en François Fornieri Cofondateurs de Mithra

Mithra a déposé pas moins de 26 brevets pour l’E4, couvrant une soixantaine de pays sur 5 continents et courant au minimum jusqu’en 2032. “Une cellule interne rassemblant juristes, scientifiques et commerciaux réfléchit aux meilleures utilisations de cette molécule qui ne cesse de nous épater et aux façons de les protéger”, assure François Fornieri, l’autre cofondateur de Mithra.

Au-delà du blockbuster

Le potentiel d’une telle molécule est au-delà du blockbuster, ces médicaments qui réalisent plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires dans le monde. “On estime le marché mondial de la contraception à plus de 14,3 milliards de dollars annuels, celui de la ménopause à 6,35 milliards”, précise l’entrepreneur.

“Nous terminons actuellement la construction de l’un des plus grands centres de R&D du monde dans notre ville de Liège, un investissement de 75 millions d’euros, qui a déjà entraîné la création de 30 emplois. Nous avoisinerons un total de 200 personnes d’ici 2019, et sans doute plus encore par la suite.”

L’estetrol est conforme aux préoccupations de développement durable: il s’agit d’un estrogène naturel, presque complètement métabolisé, qui laisse peu de traces dans les urines, contrairement aux hormones de synthèse que l’on retrouve dans les rivières. La société liégeoise a également réduit les étapes de production de 10 à 7, ce qui limite l’empreinte environnementale.

“Et puis, bien sûr, l’estetrol grâce à son profil unique devrait améliorer le confort des patientes tout en répondant à des besoins de santé publique”, conclut François Fornieri.

Mithra en bref

  • Chiffre d’affaires: 20 millions d’euros
  • Nombre de collaborateurs: 85
  • Année de fondation: 1999 (spin-off de l’Université de Liège)
  • Investissement dans l’innovation E4: 75 millions d’euros

Publicité

Publicité