analyse

Investir quand les incertitudes se multiplient

©AFP

Sur les marchés, l'année écoulée n'eut rien d’un long fleuve tranquille. La croissance mondiale est certes là, mais on l’aurait souhaitée plus assurée. Ajoutez à cela une évolution des taux d'intérêts incertaine, notamment aux États-Unis: quel resserrement, et quand? Face à ces incertitudes, l'investisseur avisé doit adapter sa stratégie.

L'Europe est-elle vraiment sortie de l'ornière? Quels effets produira le remède de cheval récemment administré à la Grèce? La Réserve fédérale augmentera-t-elle les taux américains pour la première fois depuis 9 ans? La BCE maintiendra-t-elle des taux planchers? Telles sont quelques-unes des questions que se posent les investisseurs actuellement. "Le contexte se révèle particulièrement incertain, avec des prévisions macroéconomiques difficiles à établir, et beaucoup de divergences entre zones, entre classes d'actifs, entre secteurs et entre devises", confirme Georgina Taylor, directrice produit au sein de l’équipe Multi-Asset d’Invesco Ltd.

"Par exemple, il paraît très probable que la Fed remonte ses taux, alors que l'Australie, face aux difficultés rencontrées par la Chine et à l'évolution du marché des matières premières, pourrait baisser les siens. Avoir une vision globale s'avère donc compliqué. Il est nécessaire d'adapter son portefeuille à ce contexte changeant. Ainsi, les obligations et les actions ont donné de bons rendements sur la période écoulée, mais les marchés sont chers en ce moment, et l'inéluctable remontée des taux américains imposera à l'investisseur de limiter son exposition aux valeurs américaines." En résumé, diversifier devient plus que jamais un impératif. Mais se contenter d'une diversification "classique", entre régions et classes d'actifs, ne suffit plus.

Diversifier doit rimer avec dérivés

Des stratégies comme celle de l’équipe Multi-Asset d'Invesco Asset Management S.A. intègrent des produits dérivés ciblés pour prémunir l'investisseur contre les fluctuations macroéconomiques. Un exemple? L’équipe de gestion a pris des positions à la hausse sur les marchés européens, et bien qu’elle ne considère pas la Grèce comme un risque réellement important, il reste possible qu'une dégradation de la situation grecque pourrait, par contagion, affecter dangereusement certains marchés. C’est pour cette raison parmis d’autres que les positions prises sur le marché des actions italien sont compensées par des produits dérivés.

"De même, la volatilité croissante en Chine est intégrée, la concentration préoccupante de son secteur financier et le fait que son modèle de croissance évolue ", assure Georgina Taylor. "Le portefeuille est construit sur des idées d'investissement testées et validées par des experts disposant de décennies d'expérience sur les marchés, et à chaque étape, l’équipe procède à une analyse très poussée des risques, en envisageant tous les scénarios et en utilisant les produits dérivés pour minimiser les risques. De plus, ce type d'investissement permet de jouer sur l'effet de levier, assurant de meilleurs rendements."

Pour plus d’information sur les stratégies multi-asset d’Invesco, consultez notre site web www.invesco.be

Les informations et les opinions de Georgina Taylor datent d’août 2015 et peuvent être modifiées sans préavis.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés